Man: les agents barricadent l’entrée de la mairie

Temps de lecture : 2 minutes

Ils mettent fin au service minimum.

Depuis le lundi 06 octobre, les agents de la mairie de Man ont décidé de durcir la grève. Cette fois-ci, ils ont exprimé leur détermination à aller jusqu’au bout de leur revendication.

« Le gouvernement fait la sourde oreille, nous aussi nous allons durcir la grève. A compter de ce jour, il n’y a plus de service minimum. Nous allons surveiller la mairie nuit et jours parce qu’il y a des chefs de service qui nous défient en venant travailler ici de nuit pour satisfaire certains usagers et nous n’allons pas l’accepter », a marteler Nestor Vehi, porte-parole du collectif des agents de mairie de Côte d’Ivoire. Ce lundi, ils ont barricadé l’entrée de la mairie empêchant toute personne d’avoir accès aux locaux de cette collectivité locale. Certains parmi eux avaient des bandeaux rouges sur les bras. « Il n’y a plus de service minimum, des gens veulent nous faire un bras de fer. Nous aussi nous allons prendre nos responsabilités. Quand les agents de sous-préfectures étaient en grève, aucun sous-préfet n’avait accès à ses bureaux. Vehi Nestor trouve injuste que le mois d’aout, l’Etat que l’Etat ne prenne pas en compte leurs revendications.

« Comment expliquez-vous le fait que l’Etat pusse dégager 234 milliards pour payer les dettes des collectivités dont 117 pour le fonctionnement et malheureusement cela ne prend pas en compte les salaires. Or il se trouve que dans le fonctionnement d’une structure, les premières priorités ce sont les salaires. Cet argent a été dégagé et nous n’avons rien perçu », s’indigne-t-il. Vehi Nestor a lors de cette autre manifestation invité les ayant-droits des agents défunts ainsi que les retraités n’ayant pas encore perçu leurs indemnités à se rendre ce mardi devant les locaux pour manifester leur mécontentement.

Concernant l’implication des mairies de l’ex-zone gouvernementale, Nestor Vehi a souligné que les différents syndicats sont en concertation pour définir la conduite à tenir. « Pour rentrer en grève il faut faire une tournée pour expliquer et sensibiliser les camarades. Très bientôt eux aussi vous nous rejoindre dans ce mouvement grève dont le but principal est l’amélioration de nos conditions de vie et de travail à travers le payement de nos arriérées de salaire et la définition de notre statut », a-t-il relevé.

Kindo Ousseny à Man

 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *