Prévention de la violence des jeunes: les présidents de jeunesse du Tonkpi instruits

Temps de lecture : 3 minutes

Par Kindo Ousseny /Les présidents des jeunesses communales et les membres de leurs bureaux ont eu une importante rencontre à l’espace « Minier » de Man. Au menu de cette rencontre, deux communications autour des thèmes « la délinquance des mineurs » et « la violence contre les symboles de la république ».

Deux thèmes animés respectivement par Sokora Martial, juriste, responsable du service de protection judiciaire de l’enfance et de la jeunesse ainsi que du Centre d’observation des mineurs de Man et le Lieutenant de Police Okou Chafor de la préfecture de police de Man. Ce dernier a rappelé les 5 symboles de la république que sont le Président de la République drapeau, l’hymne nationale, les armoiries de la république et la devise. Il a invité les jeunes à respecter ces symboles, à les protéger et surtout d’éviter tout acte de violence à leur encontre ainsi qu’aux institutions de l’Etat au risque de subir la rigueur de la loi qui les conduira à coup sûr derrière les barreaux.

 Gonnin Tia Abel, président de la jeunesse communale de Man, initiateur de la rencontre a indiqué qu’il s’agit pour lui en tant que premier responsable des jeunesses communales de la région, d’instruire les jeunes sur les dangers de la violence sous toutes ses formes à la veille des élections municipales afin de préserver la paix dans les commune du Tonkpi, gage d’un développement harmonieux. Le président de la jeunesse communale de Man a, à cette occasion rendu un hommage appuyé au premier magistrat de la commune de Man qui selon lui est l’artisan premier  de cette rencontre qui est  la première du genre dans l’histoire de Man. « En organisant les jeunes de votre commune, vous lui donnez tout ce dont elle a besoin. Etant organisé, nous arrivons à nous parler afin d’éviter les querelles entre nous. Grâce à la subvention de 10 millions que vous avez octroyés à cette jeunesse,  nous avons réussi à insérer plus de 1000 jeunes dans le tissu socioéconomique. Nous nous rendons compte qu’ils n’y a pas meilleur manière d’aider les jeunes que de les organiser comme vous l’avez fait », a-t-il fait remarquer.

Une initiative saluée par le premier magistrat de la commune de Man, le maire André Tia qui a d’ailleurs pris sur lui de financer entièrement la rencontre des jeunes de la région.

Justifiant son geste, le maire André Tia a rappelé qu’à sa prise de fonction en 2013, les jeunes de Man étaient toujours à couteaux tirés. Ils se regardaient en chien de faillance.  « Il fallait les organiser pour les emmener à se parler afin de ramener la stabilité dans la commune pour enfin pouvoir dérouler notre programme de développement », a souligner André Tia. Le maire de la commune de Man se dit fiers de sa jeunesses qui d’après lui a compris la nécessité de préserver la paix et surtout de marcher ensemble main dans la main.

André Tia a promis augmenter la subvention de la jeunesse communale afin d’accroitre la possibilité d’offre d’emploi jeunes. Badou Oi Badou, directeur régional de la promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique a quant à lui insisté sur le nécessité pour les jeunes de s’approprier les symboles de la république et de les protéger.

 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *