Bafing / Le projet soja de retour en 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Une phase pilote portant sur 2000 hectares sera lancée en 2019 avant le redémarrage effectif du projet soja dans les trois départements qui composent la région du Bafing.

M. Silué Sionseligam (2è à partir de la droite) annonce le redémarrage du projet soja en 2019

La bonne nouvelle a été donnée le vendredi 17 Août 2018 par M. Silué Sionseligam, directeur de l’évaluation des projets au ministère de l’agriculture et du développement rural.

C’était au cours d’une réunion d’information à la salle des réunions de la préfecture de Touba, présidée par le secrétaire général 1 représentant le préfet de région, préfet du département de Touba et en présence des élus et les populations.

Selon M. Silué, le projet s’effectuera par phasage. « la phase 1consistera à restaurer la ferme semencière de 2000 Ha, à apporter un appui aux exploitants pilotes dans les départements de Koro, Ouaninou et Touba et réaliser des études spécifiques. La phase 2 portera sur la mise à niveau des parcelles villageoises (6000 ha), le choix de partenaire privé en charge de la transformation et la définition du mode de gestion de la ferme semencière et la phase 3 portera sur l’exécution du projet dans toutes les régions retenues et sur l’ensemble des sites identifiés», a t-il expliqué avant d’annoncer des innovations pour le projet à venir.

Selon lui, les bonnes pratiques de l’ancien projet seront capitalisées afin d’y apporter des améliorations. «Il s’agit essentiellement en l’acquisition de tracteurs pour la réalisation des travaux de préparation des sols, d’entretien des champs, de récolte et de collecte des produits. Et également l’implication du secteur privé à travers un avis de manifestation d’intérêt qui sera lancé au secteur privé intéressé à transformer les produits soja. Il s’agit d’implanter dans ces régions ciblées, une unité de transformation afin d’absorber là quasi-totalité des produits récoltes», soutien M. Silué.

Les objectifs de ce projet sont, en autres, à l’en croire, le développement économique qui consiste à créer des emplois pour les jeunes et les femmes, la lutte le chômage, la contribution à la réduction de l’exode rural et la pauvreté.

Le SG1 Yapi Alexandre et le Maire Bamba Lamine ont tous salué la nouvelle qui est depuis longtemps attendue par les populations. Ils ont tous relevé l’importance de la sensibilisation sur la non vente des terres. «Aujourd’hui vos terres vous seront encore bénéfiques si elles sont identifiées comme aptes à la culture du soja. C’est pourquoi nous vous invitons chaque fois de ne pas vendre les terres », ont-ils lancé.

Notons que ce projet concerne les régions du Bafing, Folon et du Kabadougou et tous les travaux de construction, de fourniture et d’installation d’équipements seront confiés à des prestataires rigoureusement choisis conformément aux procédures nationales en vigueur et contrôlés par le Bnetd.

Cheick Lamine Bakayoko

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *