Man / La police de proximité s’invite en zone rurale

Temps de lecture : 2 minutes

Après la mise en œuvre de la phase expérimentale à Man qui a rencontré un franc succès, selon les initiateurs, la police de proximité se déploie en zone rurale.

Les populations appelées à une franche collaboration avec les forces de l’ordre

Le lancement officiel de la mise en œuvre de ladite police a eu lieu ce lundi 17 septembre 2018 dans la salle de la préfecture de Man.

Mis en œuvre par l’international friendship service (IFS) en collaboration avec le collectif de la société civile pour la sécurité et la paix du Tonkpi (COSCPT) et financé par l’ambassade des États-Unis en Côte d’Ivoire, ce projet vise, d’une part, à briser le mur de méfiance entre la police et les populations. Et d’autre part, à rapprocher les populations des zones rurales à risques des forces de sécurité afin de permettre à celles-ci de faire barrage à la délinquance et autres agressions dans ces zones.

Pour Bih Alexis, président de l’Ong Ifs, nombreux sont les cas de vandalisme et de braquages dans les zones à risques sélectionnées. Ces faits, à l’en croire, ont suscité la colère des populations et mis fin à leur collaboration avec la police et la gendarmerie dans l’accomplissement de leurs missions. « C’est donc pour pallier à cette situation que le ministère de l’intérieur et l’ambassade des États-Unis ont décidé de mettre sur pied la police de proximité afin de permettre aux populations de s’impliquer davantage dans l’instauration de la quiétude dans leur localité », a déclaré M. Bih.

Selon la coordinatrice du projet, Mme Bih Valerie, ce sont, à cet effet,  39 leaders communautaires sélectionnés dans 13 localités ciblées qui seront formés. « Durant 2 jours, nous allons former les leaders communautaires des zones ciblées. Ceux-ci se chargeront ensuite de faire la restitution dans leur zones. Ils seront outillés à la détection des malfrats. Le projet va durer 3 mois », ajoute elle.

Poursuivant, Mme Bih a exhorté les populations desdites zones à renforcer leur collaboration entre elles et les forces de sécurité afin de réduire l’insécurité dans leur localité.

Le secrétaire général 2 de la préfecture de Man, Bah Yao Kouakou André, a, au nom du préfet de région, préfet du département de Man, salué cette initiative qui, a t il dit, viendra renforcer les liens entre les forces de sécurité et les populations.

Sont concernées par ce projet, les localités de Logoualé, Yaleu, Douelé, Ziogouiné, Bogouiné, Gouekangouiné, Botongouiné, Sangouiné, Podiagouiné, Gotonguiné, Biakalé, Gbonné, note t on. 

Doumbia Seydou Badian

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *