Man / EPP municipalité : Enseignants et élèves bientôt sortis de la précarité

Temps de lecture : 2 minutes

Les élèves et enseignants de l’école primaire du quartier municipalité qui porte désormais le nom du maire Tia André pourront évoluer dans quelques mois dans des conditions de travail et d’apprentissage favorables.

L’école de fortune construite par la population

C’est un grand soulagement pour les enfants et les élèves de cette école. En lieu et place de salles de classes en bambou recouvertes de chaume, ils pourront intégrer dans exactement trois mois un bâtiment moderne de trois classes plus bureau dont la première pierre a été posé ce mardi 18 septembre par le maire Tia André.

Diomandé Victor, directeur de cette école, au nom du personnel enseignant, a exprimé sa joie de voir émerger dans peu de temps un bâtiment en dur qui, a t il dit, viendra mettre fin au calvaire enduré. En effet, selon lui, il est impossible de tenir cours en cas de forte pluie à cause des eaux de ruissèlement qui envahissent les classes. Sans compter les risques d’affaissement sous l’action du vent.

Le président du Coges, Mahan Jean a, pour sa part, expliqué l’ouverture de cette école par la volonté des parents d’élèves qui, selon lui, étaient meurtris de voir leurs enfants parcourir de longues distances afin de recevoir l’instruction avec tout ce que cela comporte comme risque: » Quand nous avons obtenu l’autorisation d’ouvrir l’école, nous nous sommes cotisés 10 000 francs par parent pour sa construction. Ensuite, nous avons été voir le maire qui nous a remis 500 000 francs pour l’achat des tables-bancs afin de rendre l’établissement fonctionnel », a t il situé.

Selon Mahan Jean depuis l’ouverture de cette école, le soutien du maire ne leur a jamais fait défaut. » Notre école est la seule dont le gardien est payé par la mairie », fait il savoir.

Le maire au lancement des travaux

C’est pour toutes ces raisons, a t il ajouté, que nous avons décidé de la baptisé du nom de notre maire, Tia André.

Le maire, quand à lui, s’est dit émerveillé par l’acte posé par les parents: » En général, les populations attendent l’État. Mais les parents du quartier ont décidé d’agir euxmême. C’est pourquoi nous n’avons pas hésité à les aider », a indiqué Dr Tia André.

Poursuivant, le maire a fait savoir que la construction  de cette école qui s’inscrit dans le cadre de la politique de rapprochement des infrastructures scolaires des populations conformément à la volonté des autorités étatiques, lui tenait à cœur. Raison pour laquelle, dira t il, nous l’avons inscrite en urgences.

Aussi a t il exprimé sa gratitude à la population pour avoir donner son nom à leur école.

Touré Ibrahima

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *