Gouessesso / Un modèle de stabilité selon le sous-préfet de Biankouma

Temps de lecture : 2 minutes

Ce dimanche 23 décembre 2018, les populations de Gouessesso les populations de Gouessesso dans la sous-préfecture de Biankouma ont  reçu  la visite du Sous-préfet Hervé Aliali. Une rencontre que l’administrateur civile a présenté comme une rencontre d’encouragement de la population pour avoir fait du village un modèle de stabilité sociale.

Avant que le représentant de l’exécutif n’intervienne, Le Chef du village, le  représentant  des cadres, le Président des jeunes, de la Présidente des femmes, le représentant des fonctionnaires et celui  de la communauté CDEAO sont entrevus à tour de rôle pour le rassurer qu’il existe une bonne cohabitation entre les différentes couches de la population et entre les différentes communautés vivant sur le sol de Gouessesso.

Tous ont félicité le sous-préfet pour son engagement en faveur de la paix et la cohésion sociale dans les villages de sa circonscription. Ils en veulent pour preuve, la réunification des villages de Doué, Gbombelo, Zouzousso et Mangouin-Yrongoin.  

Prenant la parole à son tour, le sous-préfet a salué la stabilité et la cohésion sociale qui caractérisent Gouessesso et ses habitants.  « J’ai estimé qu’il fallait encourager les villages comme le vôtre qui sont des modèles de stabilité par la cohésion. C’est pourquoi  j’ai initié cette rencontre qui a connu déjà un report, Dieu merci, nous sommes là», a –t-il indiqué.

Dans leurs différentes interventions, les portes paroles des communautés ont formulé des doléances. Ils ont reçu les assurances du Sous-préfet. « Si Dieu nous fait grâce en 2019, nous ferons ce qui est en notre pouvoir pour vous accompagner.  Les doléances formulées me touchent, je veux parler des 120 tables banc, le manque d’infrastructure pour la maternelle, le mauvais état de la maternité et du logement de la Sagefemme, et du problème d’adduction d’eau potable en raison de l’endommagement de la station de traitement», a-t-il promis.

Hervé Aliali a par ailleurs déploré les problèmes de cohésion  dans certains villages dont les principales causes sont les conflits fonciers ; les ventes de terre, les conflits de chefferie et la pratique de la sorcellerie qui lui ont pris plus de temps depuis sa prise de fonction dans la circonscription.

Kindo Ousseny à Man

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *