Biankouma / Le nouveau village unifié Mangouin-Yrongouin a son chef

Temps de lecture : 3 minutes

Mangouin et Yrongouin étaient deux villages divisés par des incompréhensions. Depuis Janvier 2017, les deux villages ont entamé un processus de réunification qui a abouti le weekend dernier pas la désignation d’un chef central.

le chef entre l’agent en trelli et le Sous-prefet

C’est au terme des consultations populaires initiées par le sous-préfet de Biankouma, Hervé Aliali, que les populations des deux villages devenus désormais un, Mangouin-Yrongouin, ont désigné comme chef de village, Kessé Gbongué, Ingénieur des mines à la retraite. Aussitôt présenté au représentant de l’exécutif, le nouveau chef de village a pris la parole pour saluer le leadership du sous-préfet, principal artisan de la réunification de son village. Il n’a pas manqué de le remercier  pour tous les efforts consentis pour l’aboutissement heureux du processus d’unification qui surprend tout le monde selon ses termes.

Louaty Soumahoro, chef du village de Dingouin,  représentant le président de la chambre régional des rois et chefs traditionnels du Tonkpi,  a prodigué des conseils à Kesse Gbongue, en l’exhortant à suivre le chemin de la paix et de la cohésion sociale tracé par le commandant Hervé Aliali. Il a quant à lui a remercié d’abord le chef suprême des Dan  Gué Pascal dit Gloudeu Dan 1er  et son collaborateur Soumahoro Louaty pour leur implication dans la résolution du problème avant de saluer tous  les Chefs de la tribu Thê présents. Il s’est rejouit de la bonne ambiance qui a prévalu ce jour. Par ailleurs, il s’est tourné vers le nouveau Chef pour lui prodiguer des conseils «félicitation pour le choix porté sur vous, les  choses ne seront pas faciles, mais possible, il faudra vous mettre au-dessus, être humbles, patient. Tenir compte de vos proches et écouter les autres aussi. Moi je prends acte et je rentrai compte à Monsieur le Préfet  qui a le dernier mot », a-t-il conseillé.

Rappelons que c’est depuis 1970, que les deux villages ont pris l’initiative de se regrouper afin de pouvoir former un pôle de développement, ces deux villages n’avait jamais parvenus à l’unification à cause des incompréhensions.  En lieu et place au développement, l’on a plutôt  assisté à des palabres en a point finir qui se sont souvent transportés au cabinet du Ministre Léon Konan Koffi en charge de l’Intérieur à cette époque. Ces incompréhensions vont amener les différents sous-préfets qui se succédaient dans la circonscription à tourner le dos au projet d’unification.

Mais avec l’avènement du commandant Aliali en janvier 2017, les choses vont prendre une autre tournure en passant par l’organisation d’une cérémonie de cohésion et de fraternité. Cela a par la suite abouti à un projet de réhabilitation et d’équipement du foyer polyvalent commun aux deux villages, inauguré par la Ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale Mariatou Koné et du Ministre de l’Enseignement Supérieur, Abdalah Albert Toikeusse Mabri.

Après plusieurs  péripéties et hésitations, avec une implication de la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels du Tonkpi, le processus va  enfin connaitre une fin heureuse. Il reste à fixer une date pour l’intronisation officielle du nouveau chef, après le compte-rendu qui sera fait au préfet du département de Biankouma, le détenteur du dernier mot, selon le sous-préfet.

Kindo Ousseny à Man

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *