Tonkpi / Lutte contre l’orpaillage clandestin : Les nouvelles mesures du gouvernement

Temps de lecture : 3 minutes

Lors de sa récente visite au complexe minier d’Ity et de Daapleu, le ministre des mines et de la géologie, Jean Claude Kouassi a annoncé de nouvelles mesures pour faire front aux orpailleurs clandestins dont les actions impactent négativement la vie des populations riveraines et l’environnement. C’était à la faveur de l’installation du comité de développement local minier de Daapleu dans la sous-préfecture de Blolequin.

Ce sont au total cinq mesures que le gouvernement Ivoirien a pris pour mettre fin aux agissements des clandestins dans le secteur minier en Côte d’ Ivoire.

La première mesure consiste en l’ouverture de sept nouveaux sites d’apprentissage de l’artisanat minier dont Zouan-hounien, pour porter à dix (10), le nombre de chantiers-écoles, avec pour objectif de former et d’insérer au moins 1.000 artisans miniers par an.

La seconde mesure porte sur l’accélération de la délivrance des autorisations d’exploitation minière artisanale et semi-industrielle aux requérants remplissant les conditions prévues par la réglementation minière. Quant à la troisième mesure, il s’agit de la réactivation de 98 Comités Techniques Locaux (CTL) pour éviter les recolonisations. La mise en œuvre effective de cette mesure commencera dans le courant du premier trimestre de cette année.

Quatrièmement il s’agit de l’ouverture, au profit des artisans miniers, de nouveaux couloirs minéralisés, après ceux de Daoukro et de Yakassé-Attobrou.

Et la Cinquième mesure porte sur la mise en œuvre effective des accords de coopération conclus dans le domaine des mines et carrières avec le Ghana et le Burkina Faso. 

« Nous avons choisi d’éradiquer tous les sites miniers illégaux parce qu’ils détruisent notre environnement, menacent la qualité de vie dans nos villages et la vie même de nos parents et hypothèquent l’avenir de nos enfants et petits-enfants », a-t-il expliqué.

Il a par ailleurs soutenu que cette lutte ira de pair avec les efforts de tous pour développer le secteur de la petite mine en vue d’en faire, à la fois, un secteur économique viable et profitable aux particuliers et aux entreprises qui s’y intéressent, une source de revenus pour l’Etat de Côte d’Ivoire et un levier de développement communautaire au profit des populations riveraines des sites miniers.

La mise en œuvre de  des mesures citées plus haut ne saurait être possible sans un climat de paix et de cohésion et la participation de tous. « Avec votre concours actif, la réalisation de ces mesures permettra de contenir, puis de réduire sensiblement, à brève échéance, l’orpaillage clandestin et ses effets nocifs sur la santé et la sécurité des populations, ainsi que sur notre environnement. A l’occasion de cette cérémonie, j’invite, à nouveau, tous ceux qui s’adonnent à l’orpaillage clandestin, à sortir de la clandestinité », a lancé le ministre Jean-Claude Kouassi.

Il a en conséquence exhorté la population à l’union, à la tolérance et à l’entente. Des valeurs qui d’après lui, dépassent tous les clivages et rassemblent autour du bien commun, d’un même objectif et de la construction de la Nation ivoirienne.

« Unis et rassemblés, autour de l’idéal du développement, vous saurez apporter, j’en suis convaincu, votre appui au Gouvernement dans son combat contre le fléau qu’est l’orpaillage clandestin », a-t-il conseillé.

Kindo Ousseny à Man

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *