Guémon / Le préfet de région instaure un salut aux couleurs tournant

Temps de lecture : 2 minutes

A peine Deux mois après sa prise de fonction au poste de préfet de la région du Guémon, Préfet du département de Duékoué, Ibrahim Cissé a décidé de mettre l’accent sur le civisme et le respect des symboles de la République. A cet effet il a initié  et institué un salut aux couleurs tournant tous les premiers lundi de chaque mois à travers tout le département de Duékoué, pour rappeler l’importance de l’hymne national.

C’est la cour de la préfecture de Duékoué qui a abrité cette première levée aux couleurs, en présence des membres du corps préfectoral du département, de tous les chefs de service, des forces de défense et de sécurité,  des opérateurs économiques et des représentants  de toutes les couches socio professionnelles de la ville.

 Après le salut aux couleurs, le préfet de région a dans son adresse rappelé l’importance que revêt le salut aux couleurs. « Nous devons mettre un point d’honneur à nous rassembler chaque fois autour de notre drapeau national pour magnifier notre appartenance à l’état de côte d’Ivoire… le drapeau est le symbole de  la souveraineté nationale », a-t-il indiqué.

Poursuivant ses propos, il a fait large tour d’horizon de l’actualité locale et nationale. Aussi, a-t-il déploré les nombreux accidents qui surviennent dans la ville. C’est pourquoi, il a exhorté tous ses concitoyens à la vigilance et à la prudence sur les routes.

 Le gouverneur du Guémon n’a pas manqué de saluer l’accueil qui lui a été réservé lors de sa visite dans les différents services et lors de la cérémonie de vœux du nouvel an.

Cette rencontre a été l’occasion pour Cissé Ibrahim d’informer ses administrés sur  les évènements majeurs à venir au cours de ce mois de février. Il s’agit entre autres de la visite de la ministre Anne Ouloto et du recensement général de la population. Le préfet de Duékoué a invité les populations à se faire enrôler lors des prochains recensements de la population et du recensement électoral. « Évitez de faire l’amalgame entre le recensement de la population qui concerne tous les habitants de la Côte d’Ivoire nationaux et les étrangers et le recensement électoral qui concerne que les ivoiriens » a-t-il précisé.

 Une correspondance de Serges Coulibaly à Duékoué

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *