Tonkpi/ Identification : Le préfet de police sensibilise des populations

Temps de lecture : 3 minutes

Le Préfet de police de Man, Brahima Ouattara veut s’impliquer dans le processus de l’enrôlement lancé depuis quelques temps. Il a pour se faire, initié des rencontres avec les différentes couches sociales et les forces vives de Man pour plancher sur le sujet. Dénommé Perspectives pour des élections apaisées en 2020, ces rencontres visent à échanger avec les populations sur les dispositions à prendre pour une année électorale apaisée.

Pour cette première réunion qui s’est déroulée le samedi 07 mars, dans la salle des réunions de la préfecture de police, c’est la sensibilisation à l’enrôlement pour la carte nationale d’identité qui était à l’ordre du jour. Le préfet de police a co animé cette réunion avec le directeur de l’office national de l’état civil et de l’identification (Oneci) Bakayoko Abdoulaye.

Pour l’initiateur de cette rencontre, la carte nationale d’identité joue un rôle prépondérant dans la vie de tout citoyen.« Tout le temps on a besoin d’une carte d’identité. Chaque citoyen doit avoir sa carte d’identité. Mais malheureusement certaines personnes sont dans le doute et le flou surtout en cette année électorale. Nous profitons de ces réunions pour dire aux populations qu’il y’a toute une disposition qui est prise pour que l’établissement se passe sans problème », a-t-il dit. Aussi, n’a-t-il pas manqué de rassurer les uns et les autres des efforts consentis par l’état pour faciliter le processus.

Le directeur régional de l’Oneci Bakayoko Abdoulaye pour sa part a présenté l’aspect technique du processus. D’abord il a expliqué les modalités d’établissement de la carte d’identité pour les différents demandeurs (renouvellement et nouvelle demande) avant  d’annoncer que c’est à partir du 15 mars prochain que tout sera décentralisé. Ainsi il y aura 5 centres en plus du centre principal de la sous-préfecture à Man qui seront toutes opérationnelles dans la ville pour une large couverture.« La formation des différents agents va commencer la semaine prochaine. Et à partir du 15 mars, les équipes seront redéployées sur toute la région. Ce sont 36 valises d’enrôlement pour la région du Tonkpi, 103 valises mobiles pour 2171 agents dans la région du Tonkpi », a-t-il précisé.

Parlant du registre national des personnes physiques (Rnpp), Bakayoko Abdoulaye a précisé que c’est une innovation majeure qui vient régler tous les problèmes liés à l’identification de tout individu.« À l’issue du prélèvement des informations sur un individu, on forme une base de données qui va générer un numéro national d’identification. À partir de ce numéro d’identification tous les problèmes liés à l’identification sont réglés. C’est trois volets le Rnpp. Le volet identification, le volet état civil et le volet flux migratoire (immigration et migration). Le Rnpp va faciliter la vie du côté de l’identité et du côté état civil», explique-t-il.

Comme message aux populations du Tonkpi, le directeur régional de l’Oneci s’est voulu rassurant.« J’invite les populations à venir se faire enrôler parce que le début du Rnpp a commencé. Si tu rates un volet il te sera difficile de rattraper. Il faudrait que toutes les populations viennent se faire enrôler massivement », a-t-il exhorté.

Aux cadres et élus Mr Bakayoko a souhaité qu’ils emboîtent le pas à Koné Lama qui a offert 1 split de 3 chevaux à l’Oneci pour rendre plus facile la mission qui leur a été assignée. Les différents participants à cette réunion notamment le représentant du maire, des jeunes, de la société civile ont tous salué cette initiative qui lève toute équivoque sur la question de l’identification.

Doumbia Seydou Badian

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *