Man/ Dédouanement des engins à 2 et 3 roues : L’administration  douanière sensibilise la population

Temps de lecture : 3 minutes

A Man, ce sont des centaines de motos et de tricycles qui circulent sans aucun papier administratif.  Pour y remédier, l’administration douanière a décidé de prendre des initiatives en lançant une opération de sensibilisation et d’établissement des papiers de dédouanement avec des facilités pour les engins à 2 et 3 roues. La cérémonie de sensibilisation s’est tenue récemment dans la salle des réunions de la préfecture de Man.  

Le préfet de la région du Tonkpi, préfet du département de Man qui a présidé la rencontre a salué la belle mobilisation de la population à cette rencontre car dit-il, « Il, y a beaucoup de ces engins à 2 roues et même des tricycles à Man et à y regarder de très près, on constate  qu’ils ne respectent pas souvent la réglementation en vigueur en matière de dédouanement et en matière de circulation routière. Il y a des normes à établir dans ce domaine là », a indiqué le préfet hors grade, justifiant sa présence malgré ses charges calendaires.

L’autorité administrative a aussi souligné qu’il sera intéressant qu’après cette phase de sensibilisation, qu’il faudrait passer à la répression parce qu’on ne peut pas sensibiliser sans fin. « A l’issue d’une opération similaire que nous avons initiée avec la police et la gendarmerie,  nous avons constaté que sur un indice de 100 engins, au moins 80% ne sont pas en règle. Nous devons éviter de faire de la région du Tonkpi, une région de non-droit. Ce n’est pas bon. Cette région n’est pas en dehors de la république de Côte d’Ivoire et à ce titre, elle doit respecter toutes les réglementations en vigueur quel que soit le domaine d’activité », a insisté le préfet de région. 

Célestin Womblégnon a fait remarquer que cette région fait frontière avec deux pays que sont  la Guinée et le Libéria et à ce titre, des individus mal intentionnés peuvent utiliser ces engins pour commettre des trafics transfrontaliers ou autres forfaits. Or, l’application de la réglementation aide dans la traçabilité des engins.

Le colonel Boty Bi, sous-directeur des opérations de dédouanement de la direction régionale de Man a lui aussi fait le même constat selon lequel la plus parts des engins à deux roues dans la région n’ont pas de papier or depuis 2021,  il y a un décret présidentiel qui oblige tout détenteur d’engin à deux ou trois roues à dédouaner sa marchandise. « Parce que, dédouaner, c’est aboutir à l’immatriculation et à la possession de la carte grise or pour arriver à cette étape il faut dédouaner son engin », a-t-il expliqué. Il a invité tous les détenteurs d’engins à s’approcher des services de douane pour se mettre en règle. Il a assuré que pour cette opération qui va durer 3 mois, les services de Douane vont respecter le principe de facilitation en allant vers les usagers pour leur permettre de se mettre en règle. « La logique voudrait qu’il n’y ait pas d’engins non dédouanés dans la région », a-t-il fait savoir.

Kindo Ousseny à Man  

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *