Journée internationale de la langue maternelle à Touba

Temps de lecture : 2 minutes

Le bien fondé de l’apprentissage de la langue maternelle aux enfants expliqué aux populations. Les langues maternelles sont en net recul au profit des langues étrangères et cela est dû à plusieurs facteurs.

La journée mondiale des langues maternelles a été célébrée à Touba

Par Cheick Lamine / Telle est la réalité le directeur régional de la culture et de la francophonie du Bafing a fait remarquer le samedi 3 Mars dernier  à la faveur de la célébration de la journée mondiale de la langue maternelle à Touba.

Ladite cérémonie dénommée : « Je parle correctement ma langue maternelle et toi ? » a été meublée par des activités d’animation, de sensibilisation et de préservation du patrimoine linguistique local avec pour objectif : Contribuer à la recherche de la cohésion sociale et du développement durable par la réappropriation des  langues maternelles. En présence des autorités administratives et politiques, de la notabilité et des guides religieux, un panel sous forme d’échanges d’expériences,  a été animé par des personnes ressources, issues de diverses communautés nationales et par des experts au nombre desquels Touré Katina Norbert, conservateur principal de musée, par ailleurs, directeur régional de la Culture et de la Francophonie. On en retiendra que face aux enjeux du développement durable, les langues maternelles, demeurent des instruments incontournables dans la sauvegarde, la pérennisation  et de transmission des valeurs ancestrales à la postériorité. Mieux, dans une Afrique où la civilisation est essentiellement orale (conte, proverbe, légende…), la suivie des générations futures ne saurait être assurée sans une maitrise des langues maternelles, moyens d’identité culturelle, d’éducation et de formation des communautés sociales. 
Un jeu concours sur la pratique des langues maternelles, a opposé des écoliers dont l’âge varie entre 6 et 12 ans. Il s’est agi pour les tout petits de traduire des mots et expressions  françaises dans leurs langues respectives (Mahouka, Yacouba, Koyaka, Attié…). Une partie très animée fort bien appréciée par les participants. Car les mômes, ont émerveillé le public par la parfaite maitrise de leurs patois. Ils ont été fortement acclamés à chacune de leurs prestations. Les meilleurs orateurs, ont reçu des lots de fournitures scolaires. 
Achi Yapi Alexandre, secrétaire général 1 de la préfecture de Touba, au nom du préfet de région, haut patron de la célébration a, exprimé ses encouragements aux initiateurs de, « Je parle correctement ma langue maternelle et toi ? Il a notamment, lancé un message d’exhortation à l’engagement de tout le monde pour la sauvegarde et la pérennisation « des langues du terroir ».

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *