Randonnée pédestre dans le mont Nimba , à la découverte des merveilles de la réserve mondiale

Temps de lecture : 3 minutes

Par Kindo Ousseny, envoyé spécial dans le mont Nimba.

A l’initiative du préfet du département de Danané, Diarra Abdoul Karim, président du comité de gestion de la réserve naturelle intégrale du mont Nimba, l’Office ivoirienne des parcs et réserves (OIPR) a organisé une randonnée pédestre dans la réserve naturelle.

Une activité qui a mobilisé plus d’une centaine de participants issus de l’administration, et l’ensemble des corps constitués du département. Selon le Lieutenant-colonel Zanou Moïse, Directeur de la zone Ouest de l’Oipr, la réserve du mont Nimba est une réserve naturelle intégrale qui fait 5000 hectares. Elle est située entre les frontière Côte d’Ivoire Guinée et Libéria. « C’est un site du patrimoine mondial, qui a des espèces endémiques notamment le crapaud vivipare qui met bas comme les autres mammifères. Il Ya beaucoup d’autres espèces animales. C’est la source d’une cinquantaine de cours d’eau.  Donc c’est vraiment une réserve qui a beaucoup de potentialités environnementales », a expliqué l’officier supérieur des eaux et forêts.

D’après lui le tourisme de masse n’est pas permis, seule la recherche scientifique est autorisée, car soutient-il, nul ne doit perturber la nature sur ce siteCette réserve naturelle, faut-il noter, n’a pas été agressée durant les différentes crises qui ont secoués la Côte d’Ivoire. Et cela a été possible grâce à l’implication des populations riveraines qui ont constitué un véritable bouclier de protection contre les agresseurs. C’est pourquoi le lieutenant-colonel Zanou Moise exhorte la population à continuer à protéger cette réserve qui revêt une importance capitale dans la protection de l’environnement.  En initiant cette randonnée, qui a permis aux participants de parcourir plus de quatre kilomètres dans la réserve naturelle du mont Nimba, le préfet du département de Danané a voulu offrir une belle opportunité de détente et de découverte à ses administrés. 

« Je suis extrêmement satisfait, heureux de constater que nous avons une belle réserve naturelle bien conservée, et heureux de constater que nos agents sont sur le terrain et font correctement leur travail », a-t-il exprimé sa satisfaction.

Cette visite en plus de faire découvrir la biodiversité, a permis aux participants de vivre l’écotourisme à travers un circuit pas facile à parcours mais fascinant, du fait des merveilles qu’offre la nature. En plein cœurs de la réserve, une belle chute d’eau hautement attraillante. De quoi se donner une belle douche dans la petite piscine en plein cœur de la forêt danse après une longue marche épuisante. « Cette randonnée nous fait plonger dans notre enfance avec ces belles odeurs des plantes et l’aire pure que l’on y respire », ont exprimé la plus part des randonneurs.

Cette virée touristique a été l’occasion pour le village de Yaleu dans la sous-préfecture de Gbonhué située à environ 60 kilomètres de Danané, localité d’accueil de la forte délégation du préfet de formuler des doléances par la voix de Koui Gondo Pierre, président des jeunes et porte-parole pour la circonstance. « Nous souhaitons la construction d’un deuxième bâtiment de trois classe, deux logements de maitre, une centre de santé intégrés et l’installation de 04 pompe hydraulique villageoises dont une à l’école », a-t-il énuméré.

Un message bien reçu par le préfet du département de Danané qui a promis prendre attache avec les différents partenaires afin de donner une suite favorable aux préoccupations des villageois. Il les a par ailleurs félicité par leur ferme engagement dans la protection du patrimoine mondial.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *