District des montagnes / 8215 personnes sorties de la pauvreté grâce au projet PRISE

Temps de lecture : 2 minutes

Le projet d’insertion socio-économique des populations vulnérables  (PRISE) dans l’Ouest ivoirien est à son terme.

Après 4 années (17 février 2014 au 28 février 2018) au service des populations, l’atelier de restitution du  projet Prise s’est déroulé le mardi 08 mai dans la salle de conférence de la préfecture de Man.

Financé à hauteur de 1 milliard 352 millions francs CFA par le fonds japonais via la Banque mondiale dans le but  de  créer des  moyens d’existences pour les groupes marginalisés à travers l’augmentation de la productivité  et le renforcement de la cohésion sociale, ce sont 8215 bénéficiaires directs qui ont été touchés par ce projet.

Ces 8215 bénéficiaires dont 3094 pour l’option semi crédit, 1511 pour l’option cash grand et 3610 pour l’épargne crédit (Avec) sont  issus des régions du Guemon  Cavally, Bafing, Tonkpi.

Pour Michel Welmond et Aoki Kyoya respectivement les représentants de la Banque mondiale et de de l’ambassade du Japon,  le bilan du projet PRISE a été des plus satisfaisants. Il a permis, selon eux, aux bénéficiaires de créer eux-même des richesses. Aussi, ont ils souhaité que les bénéficiaires soient des relais dans leurs localités respectives.

Aux autorités locales et administratives, les représentants du Japon et de la banque mondiale les exhortera à veiller sur les activités des bénéficiaires et suivre son évolution.

Au nom du ministre Sidi Toure, Nazeri Coulibaly, directeur de cabinet du ministère de la promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique  s’est, pour sa part, rejoui de la réussite de ce projet. « Ce projet a atteint son objectif et même plus. Nous nous en félicitons. C’est pourquoi nous demandons aux uns et autres de pérenniser les acquis en conservant les bonnes pratiques. Il faut que les bénéficiaires associent d’autres populations à ce projet
», a t il introduit. 

Tout en souhaitant que ce projet soit reconduit et étendu dans toute la Côte d’Ivoire,  le représentant du ministre a fait plusieurs  recommandations. « Il faut continuer d’appliquer les recommandations afin de formaliser les acquis pour pouvoir aider d’autres couches vulnérables. Aussi, il revient aux autorités locales de  vulgariser le programme. Elles doivent aussi mettre sur pied un mécanisme de supervision et de contrôle périodiques des bénéficiaires », a-t-il souhaité.

Terminant, le représentant de Sidi Toure a salué les partenaires, les autorités et tous ceux qui ont veillé à la réussite de ce projet.

Démarré depuis février 2014, ce projet qui est administré par la banque mondiale et géré par le bureau de la coordination des programme emplois (BPC Emplois) est exécuté par l’ONG international rescue comité (IRC).

Ce sont 5442 emplois temporaires et permanents qui ont pu être créés grâce à ce programme dans l’Ouest du pays, note t on.

Doumbia Seydou Badian 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *