Man / 4538 personnes formées sur la nutrition de la petite enfance dans plusieurs villages

Temps de lecture : 2 minutes

Les 1000 premiers jours de vie s’avèrent cruciaux pour la survie de la petite enfance.

Les bénéficiaires ont reçu des vélos pour continuer la sensibilisation dans les villages et hameaux

Ainsi durant plusieurs mois le ministère de la Santé et de l’Hygiène public, à travers son programme national de nutrition (PNN), a initié le projet nutrition et de développement de la petite enfance dans les 1000 premiers jours.

En collaboration avec Helen Keller international (HKI) et la fondation Jacob par son programme Trecc, ce projet vise à démontrer que l’intégration de deux modèles de développement de la petite enfance (C4CD et AEN+) dans un ensemble cohérent est possible et a un effet positif sur le développement de la petite enfance.

Après plusieurs mois de mise en œuvre dans 6 villages à Blepleu (Man), Siambly (Kouibly), Bagohouo, Pinhou, Kahen, Banguiehi (Bangolo), la réunion bilan des activités dudit projet s’est tenu le samedi 27 octobre dans la salle de la préfecture de Man.

Selon Dr Tia Mamadou, Directeur régional de la santé du Tonkpi, les premières années de vie relèvent d’une importance capitale pour le développement de tous les enfants. La bonne nutrition associée à la stimulation et au soutient psychosocial constitue un ensemble d’éléments essentiels au développement harmonieux de l’enfant, a t il dit.

Pour le point focal du PNN, Dr Biemi Danielle, ce projet a connu un franc succès car il a touché 4538 bénéficiaires formés sur la nutrition de la petite enfance. « Le paquet d’interventions du projet s’est concentré sur 3 facteurs clés incluant l’amélioration de la nutrition, l’amélioration de l’hygiène et de l’assainissement et le développement de la petite enfance par les jeux et une communication appropriée », a-t-elle précisé.

Comme perspectives, Dr Biemi a souhaité que le ministère de tutelle pérennise ce projet afin que d’autres villages puissent en bénéficier.

Aux participants et aux différents leaders d’opinion, elle les a exhorté à continuer à partager leur expérience autour d’eux afin que ce projet soit une réalité dans le habitudes des populations. « Nous voulons que ce projet connaisse un suivi permanent et qu’il ne meurt pas. Il faut que nous nous approprions ce projet afin que d’autres couches puissent en profiter », demande le point focal dudit projet.

Le représentant du préfet de région, préfet du département de Man, Gouassirou Ernest Mathieu, Sg1, s’est félicité de cette initiative qui viendra changer les habitudes dans les villages sélectionnés.

Il a, en outre, exhorté les bénéficiaires à la sensibilisation de leur entourage sur la nécessité de bien nourrir les enfants durant les 1000 premiers jours.

La remise de certificat et des vélos aux différents acteurs a mis fin à cette réunion bilan. 

Doumbia Seydou Badian 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *