Man / Démarrage du processus de déguerpissement des commerçants du grand marché : Voici ceux qui en profitent

Temps de lecture : 2 minutes

La reconstruction du grand marché est rentrée dans sa phase active, a t on constaté ce mercredi matin.

La reconstruction du marché se précise

Selon des sources, déjà le lundi matin, le 1er adjoint au maire Yaké Désiré est passé au marché pour situer les uns et les autres sur les limites de la première phase des travaux et inviter les commerçants touchés à partir.

Cette limite part du carrefour de la pharmacie moderne au carrefour qui conduit derrière le stade et du carrefour de la pharmacie moderne à Celui de la mosquée du marché.

Le maire Yaké leur a annoncé que le nouveau marché sera construit incessamment et que les commerçants doivent commencer à partir pour que la première phase des travaux puisse démarrer.

À peine est il passé le lundi que des commerçants eux même ont commencé à démolir leurs magasins et entamer le déménagement. « On nous a demandé de quitter les lieux pour que la construction du nouveau marché démarre. Plutôt qu’on vienne démolir nos magasins, nous avons décidé nous même de le faire et voir si on peut récupérer quelques résidus qu’on pourra réutiliser sur le site de recasement », a laissé entendre Bouba, couturier.

Une situation qui n’est pas du tout aisé, selon lui. « Nous sommes entrain de partir mais nous partons très tristes car nous n’avons vraiment pas eu le temps de nous préparer à cela et avec toutes les dépenses que cela implique », renchérit il.

Une aubaine pour les hommes de métier

« Le malheur des uns fait le bonheur des autres » dit l’adage. Si les commerçants semblent vivre difficilement ce déguerpissement, les maçons et les menuisier font une bonne affaire. Ils sont très sollicités en ce moment: les menuisiers pour les démolitions des magasins et les maçons pour leurs reconstructions. « Actuellement j’ai plusieurs sollicitations. Depuis le début des déguerpissements, j’ai eu pas mal de contrats », explique un maçon sur le site de l’ex Bceao.

«On peut dire que c’est la traite actuellement. On refuse même de répondre à certaines sollicitations tellement la demande est forte. J’ai du constituer une équipe de jeunes menuisier qui travaillent avec moi pour plus d’efficacité», confie un menuisier rencontré sur un site du marché.

Aux maçons et menuisiers, il faut ajouter les chauffeurs de motos-taxis pour le déménagement des commerçants sur le nouveau site.

Pour rappel, c’est ce samedi 06 avril qui avait été annoncé par la municipalité de Man pour le démarrage des travaux de reconstruction du nouveau marché.

Doumbia Seydou Badian

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *