Editoriale / Covid 19 : Arrêtons de jouer avec le feu

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis le 09 mars 2020, la côte d’Ivoire a enregistré son premier cas de malade atteint du Corona virus. Une nouvelle qui a créé la stupeur sur tout le pays. Très vite le gouvernement est monté au créneau. Des mesures de préventions sont édictées à travers le conseil national  de sécurité le 16 mars 2020 alors que le pays comptait déjà 6 cas positifs au Covid 19 dont deux individus qui ne sont jamais sortis du territoire national.

Parmi ces mesures, il y a entre autres la fermeture des établissements d’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et supérieur. A cela il faut ajouter les écoles confessionnelles et les établissements d’enseignement islamique. L’interdiction des salutations manuelles, des accolades et embrassades et la consommation de la viande de brousse. Le respect d’une distance d’au moins 1 mètre entre les personnes dans les grandes surfaces, les maquis, les restaurants, les entreprises et les lieux publics. L’interdiction de rassemblement des populations de plus de 50 personnes et le renforcement du contrôle sanitaire aux frontières terrestres, aériennes et maritimes du pays.

De leurs Côté les guides religieux ont décidé de la fermeture des temples, des mosquées et des églises ainsi que des restrictions voir même des suspensions pour ce qui concerne l’organisation des cérémonies de mariages, de baptêmes, de funérailles et autres manifestations publiques.

Cependant, il se trouve des petits malins qui se croient au-dessus de la loi en poursuivant des prières dans des lieux de culte, des mariages continuent d’être organisées dans certains quartier et des localités de l’ouest montagneux. Ce vendredi, des imams ont osé officier la prière de vendredi en cachette, en s’abstenant de l’utilisation du micro et ce au mépris des consignes du gouvernement des hauts dignitaires religieux du pays. Dans des maquis et restaurants des quartiers, la distance d’au moins 1 mètre entre les personnes n’est pas respectée. Le lavage des mains peine à rentrer dans nos habitudes. Dans les quartiers populaires et dans les villages, on continue de se serrer les mains, sous prétexte que « c’est notre culture ». Or le danger est là et nous guette. Nous sommes en train de jouer avec le feu.

Et pourtant, le mal progresse, progresse et progresse. Jusqu’à vendredi à la mi-journée, en côte d’Ivoire nous étions à 9 cas positifs. Le même vendredi dans l’après-midi, nous sommes passés à 14 cas positifs. Des chiffres qui nous interpellent à plus de responsabilité, de discipline et de civisme dans le strict respect des consignes d’hygiène. Pour les acteurs de la lutte contre cette pandémie, la meilleure manière d’éviter cette maladie demeure le respect strict des consignes d’hygiènes et surtout des 13 mesures édictées par le conseil national de sécurité. C’est à ce prix et seulement à ce prix que Corona virus sera boutée hors de nos frontières.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *