Man/ Des ex porteuses de fistule reçoivent des kits de réinsertion

Temps de lecture : 3 minutes

Ce mardi 21 novembre 2023 s’est tenue une cérémonie de remise de kits d’activités génératrices de revenue à 25 femmes ex porteuses de fistule obstétricale. La cérémonie qui a eu lieu au centre d’excellence des femmes s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du produit 2 du plan de travail annuel de l’UNFPA, exécuté par l’AIBF (Association ivoirienne pour le bien-être familial), avec l’appui financier de la KOIKA, (Agence internationale de coopération Coréenne).

Chacune des 25 femmes ex porteuses de fistule est rentrée chez elle avec un kit d’une valeur de 150 000 francs CFA composé de marchandises diverses dont des vivres et non vivres destinés aux activités commerciales.

Selon Ello Yaba Micheline épouse N’guessan, coordonnatrice de l’antenne régionale de l’AIBF, c’est au total 3 750 000 qui ont été investis dans l’achat de ces kits financés par l’Agence internationale de coopération Coréenne à travers le Fond des nations unis pour la population (UNFPA). Les bénéficiaires sont venues des plusieurs régions du pays dont le Guémon, le Cavally, le Bafing, Abidjan et Anyama. « L’AIBF met en œuvre un projet de réinsertion des femmes survivantes de la fistule obstétricale qui s’inscrit dans un projet plus vaste de lutte contre la fistule obstétricale financée par la KOIKA à travers l’UNFPA. A ce jour, 132 femmes ont été traitées et insérées dans le tissu social à travers des activités génératrices de revenus dans les régions du Tonkpi, du Guémon, du Cavally, du Bafing, du Denguélé, il y a certaines qui sont venues d’Abidjan », a-t-elle indiqué.

Selon elle, l’AIBF a eu dans ce cadre pour mission d’identifier les femmes porteuses de Fistule, de les référer pour leur prise en charge médicale gratuite et enfin de les réinsérer dans le tissu social.

« Chères sœurs, la maladie vous a certes consumé, en vous offrant ces kits, nous vous prions de recommencer à vivre. Nous vous demandons par la même occasion d’être rigoureuses dans la gestion de l’activité génératrice de revenue afin qu’elle grandisse et que le bailleur soit fier de vous et continue d’aider d’autres femmes à revivre », a-t-elle conseillé les bénéficiaires. Elle a rappelé que cette maladie continue d’être prise en charge gratuitement au CHR de Man dans le cadre des caravanes et en routine.

Ello Yaba Micheline épouse N’guessan a saisi l’occasion pour sensibiliser les participants sur les manifestations de la fistule obstétricale, sa prise en charge qui est totalement gratuite au CHR de Man et dans d’autres hôpitaux de référence du pays, et la conduite à tenir pour éviter cette maladie dite de la honte. Elle a exhorté tous les participants à être des relais de sensibilisation de proximité et de recherche active des survivantes pour que toutes les femmes porteuses de fistule puissent être identifiées, traitées, guéries afin que la fistule disparaisse dans la région pour le bien-être des familles.

Le représentant du sous-préfet de Man, Ouattara El Hadj Mahama a au nom de l’autorité administrative salué cette belle initiative en faveur des femmes ex porteuses de fistule avant de les exhorter à faire bon usage des dons qui sont mis à leurs dispositions pour sortir définitivement du cercle infernal de la pauvreté.

Des ex porteuses de fistule ont rendu des témoignages du calvaire qu’elles ont subi avant d’inviter les femmes à fréquenter les centre de santé toutefois qu’elles portent une grossesse.

Kindo Ousseny

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *