Man : Des jeunes bénévoles nettoient le petit marché de Libreville

Temps de lecture : 2 minutes

Le petit marché de Man, sis au  quartier Libreville, est depuis plusieurs année dans un état de délabrement avancé.

Outre son état de délabrement, le marché est devenu un véritable dépôt sauvage d’ordures pour les  populations riveraines.

Face à cette situation qui ne trouve pas de solution depuis quelques temps, des jeunes de Man ont décidé de prendre le taureau par les cornes.

Issus des bénévoles unis du Tonkpi (but), dirigé par Ibrahim Kone, dit Ibra ces jeunes ont pris d’assaut le samedi 12 mai dernier le marché de Libreville pour accomplir un acte citoyen de grande portée. Pelles, sacs poubelles en mains, ils ont procédé à la première phase du nettoyage de ce marché.

Pour Ibrahim Kone, ce marché qui faisait autrefois la fierté de Man avait besoin d’un plan d’urgence. «  Nous sommes fils de Man. Nous avons pris l’engagement d’apporter notre contribution au développement local. Le marché de Libreville n’était plus un marché mais un dépotoir. Nous avons donc décidé avec nos maigres moyens de procéder au nettoyage de ce marché. L’objectif principal de cette activité de nettoyage était d’amener la jeunesse manoise à adopter un comportement citoyen », a précisé l’initiateur de cette activité de nettoyage.

Poursuivant,  Ibrahim  Kone dira que malgré les efforts déjà consentis, beaucoup reste à faire. « Nous avons ramassé plusieurs tonnes d’ordures (une ben entière ). Mais malgré nos efforts, nous sommes à bout. Vu que nous n’avons pas de ben à ordures, nous avons loué une ben  pour ramasser ce que nous avons pu. Il reste beaucoup à ramassé encore », a-t-il dit.

C’est pourquoi, il lance un appel aux autorités locales et aux bonnes volontés afin de leur venir en aide. « Nous demandons à la mairie de mettre à notre disposition  leur ben pour nous faciliter le ramassage vu que le marché est toujours envahi par les ordures. Aussi, appelons nous les cadres les bonnes volontés de nous appuyer tant au plan matériels que financiers. Aux jeunes de Man, nous leur demandons de se joindre à nous pour enfin débarrasser nos parents de Libreville de ce fardeau qui leur hante depuis plusieurs années. Quand à nos  parents de Libreville, qu’ils arrêtent de déverser les ordures dans ce marché pour le bien être des populations», a-t-il terminé.

Rappelons qu’après le marché central, le marché de Libreville est le deuxième marché de la capitale du Tonkpi. 

Doumbia Seydou Badian 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *