Biankouma : 12 mois fermes pour un chauffard meurtrier

Temps de lecture : < 1 minutes

Diomande Mamadou, 24 ans chauffeur, n’oubliera pas le  jour où il a cogné mortellement Sanogo Mory à Mangouin sous-préfecture  de Biankouma.

Cet accident va lui coûter la privation de 12 mois de liberté. Il a été condamné par le tribunal de première instance de Man pour les faits de défaut de maîtrise et d’homicide involontaire. 

 En effet, le 21 mai dernier, Diomande Mamadou qui fait la ligne Touba -Man, à bord de son massa sera à son deuxième voyage quand il va heurter violemment Sanogo Mamadou qui était sur sa moto. Le choc sera si grand que Sanogo Mamadou sera propulsé dans la brousse. Les riverains de Mangouin vont venir sur les lieux et vont se rendre compte que Sanogo Mamadou était déjà mort. Après les constats d’usage de la police de Biankouma,  l’on se rendra compte que Diomande Mamadou roulait à tombeau ouvert. L’infortuné Sanogo est projeté à 68 mètre du lieu du choc. À la barre du tribunal de Man devant lequel il a comparu le mardi 05 juin dernier, Diomande Mamadou affirme qu’il ne roulait pas à vive allure. «Je roulais à 60 Km/heure, je n’ai pas compris comment Sanogo Mory s’est retrouvé sur ma trajectoire. Je demande pardon ». Le juge qui ne l’a pas suivi va le  condamné 12 mois fermes pour les faits d’homicide et de défaut de maîtrise et à 100.000 fcfa d’amende. 

Doumbia Seydou Badian

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *