Bafing/ Décès du 1er ministre Amadou Gon Coulibaly : l’hommage des élus et cadres

Temps de lecture : 3 minutes

La Côte d’Ivoire est en deuil depuis le mercredi 8 2020. Elle vient de perdre un de ses valeureux serviteurs, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Décès survenu à la polyclinique internationale Sainte Marie ( Pisam) à Abidjan Cocody suite à un malaise. Cette brusque disparition du lion affecte toute la nation ivoirienne à commencer par les plus hautes autorités. Les élus et cadres de la région du Bafing dont les ministres Moussa Sanogo et Mamadou Sanogo ont tenu à rendre hommage à l’illustre disparu.

Le ministre Mamadou Sanogo

Mamadou Sanogo, ministre de l’économie numérique et de la poste par ailleurs président du conseil régional du Bafing.

«C’est un travailleur, loyal et généreux, personne n’oubliera ses mains tendues vers les autres…»

Cette annonce nous a affligé mon épouse et moi. C’est un travailleur, loyal et généreux, personne n’oubliera ses mains tendues vers les autres et c’est à notre tour de prendre les nôtres pour lui rendre hommage. Mon épouse et moi partageons avec toute sa famille la douleur de perdre un être cher. Nous présentons nos plus sincères condoléances au Président de la République son excellence Alassane OUATTARA,sa famille, son épouse,ses enfants, ses parents, ses amis et proches.

Le ministre Moussa Sanogo

Moussa Sanogo, ministre du budget et du portefeuille de l’État, l’un de ses plus proches collaborateurs pleure son patron.

«Grande fût mon affliction à la suite de sa disparition…»

Grande fût mon affliction cet après-midi du 8 juillet 2020, à la suite de l’annonce de la disparition du Premier Ministre Amadou GON COULIBALY, et consterné je demeure. Cet homme, qui m’a accueilli avec beaucoup de chaleur en cette fin de journée du 2 mai 2017 alors que je venais de Dakar pour rejoindre son Cabinet, m’a conduit à avoir de l’admiration pour le travailleur acharné qu’il était, l’homme brillant qu’il fût, en atteste son parcours scolaire et, chose peu connue du grand public, le personnage sympathique et jamais à court de blagues qui sommeillait en lui. 
Dur a été le choc, rude sera la suite du parcours sans lui, dont le nom rimait avec loyauté. Suprême est la Majesté du Seigneur dont la royauté s’est à nouveau exprimée ce 8 juillet 2020. A Dieu nous appartenons et c’est vers Lui que nous retournerons. Seigneur, fais donc miséricorde au Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, qui nous a simplement devancé dans l’autre monde, et répand Tes bénédictions sur ce pays qu’il a tant servi. Adieu cher aîné, Adieu le Lion, Adieu AGC, Adieu. 

Diomandé Mamadou, Sénateur 

Diomandé Mamadou, Sénateur :

« C’est une grande perte pour la Côte d’Ivoire…»

Mon moral est très bas, je suis profondément touché par cette mort brusque. C’est une grande perte pour toute la Côte d’Ivoire. Il fût un modèle, un grand frère et un guide pour moi. Que Dieu l’accueille dans son paradis. Toutes nos condoléances à son épouse et à toute sa famille

Comme eux, les maires Doumbia Adama de Touba, Bakayoko Abdoul Dramane de Koro n’ont pas manqué d’adresser leurs condoléances les plus attristées à la famille de AGC et de rendre un vibrant hommage au descendant du patriarche Gon.

Cheick Lamine

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *