Man/ Un militaire ivre ouvre le feu sur un individu

Temps de lecture : 2 minutes

Sahi Bleu Laurent, militaire au bataillon de sécurisation de l’ouest (BSO), n’oubliera pas le jour où il s’en est pris au jeune Kpan Gueu Serene et à Pikssan Jean, propriétaire d’un bistrot.

image de répertorie

Ce jour là, Sahi Bleu Laurent a ouvert le feu sur le jeune Serene à l’aide d’une arme à feu non autorisée de la 4ème catégorie et a porté des violents coups à Pikssan Jean. Ces actes vont lui coûter 15 ans de sa vie.

La cour d’assises devant laquelle il a comparu le mardi 03 juillet, l’a reconnu coupable des faits de tentative de meurtre, de coups et blessures volontaires et de détention illicite d’armes à feux.

Les faits. Nous sommes le 23 décembre 2014 vers 24h Sahi Bleu après une soirée de beuverie décide de rentrer chez lui tout bourré. Sur le chemin du retour, il renverse à l’aide de sa moto le sieur Pikssan Jean. Non content de l’avoir renversé, il le roue de coups à l’aide de sa ceinture et de son arme et continue son chemin sans se sourciller.

Après ces premier forfaits, Bleu Sahi renverse, en outre, sur son chemin, les étalages des femmes qui vendaient dans les environs. Continuant toujours sur sa lancée, il accoste le jeune Kpan Serene qui était accompagné de deux de ces camaradesIl les menace avec son pistolet. Ceux-ci tente de s’échapper. Dans la débandade, il ouvre le feu sur Kpan qui reçoit deux balles dans l’épaule gauche et deux autres dans la bouche. Sahi Bleu, sous l’effet de l’alcool, continue son chemin sur sa moto comme si de rien n’était. 

A la barre de la cour d’assises devant laquelle il a comparu le mardi 03 juillet, Sahi Bleu Laurent reconnaît  les faits en prétextant être sous l’effet de l’alcool. « Je ne sais pas ce qui m’a pris mon président. J’étais saoul et ce n’est que quelques jours après mon forfait qu’on m’a dit les préjudices que j’ai causé », se défend-t-il.

La cour après en avoir délibéré le reconnaît coupable des différents faits mis à sa charge. En répression, il est condamné à 15 ans fermes. Il devra, en outre, payer la somme de 7 000.000 fcfa au jeune Serene, 1.500.000 fcfa à Pikssan, 500.000 à la mère de Kpan Serene. 

Doumbia Seydou Badian 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *