Bafing / Un fonds de cautionnement de 25 millions déposé auprès d’une microfinance en vue d’aider les jeunes et les femmes

Temps de lecture : 2 minutes

Plusieurs jeunes et femmes de la région du Bafing viennent de bénéficier de prêts pour le financements de leurs activités grâce à un fonds de cautionnement de 25 millions de fcfa deposé auprès d’une microfinance par le ministre Sanogo Mamadou.

Les bénéficiaires heureux de recevoir des fonds ont posé avec le ministre Mamadou Sanogo

Ceci, pour leur permettre de se prendre en charge. C’était le samedi 8 septembre au groupe scolaire Nadiani Mory Fadiga 1 et 2 de Touba, en présence de nombreux cadres et les populations sorties massivement à cet effet.

À en croire l’honorable Mamadou Sanogo, sa principale motivation en posant ce acte, est le bien être des populations. « Notre souhait est de voir nos parents heureux. C’est dans ce cadre que nous mettons ces fonds à leur disposition afin qu’ils puissent s’assumer en réalisant les projets qui leur sont chers», a confié l’ex ministre de la construction. Avant d’inviter les bénéficiaires à faire bon usage des prêts qui leur seront accordés aux fins de les rembourser pour que d’autres personnes puissent en bénéficier. «faites en sorte qu’on sente les résultats de ces prêts sur votre quotidien en termes d’amélioration de vos activités diverses. Il faut également travailler de sorte à rembourser les prêts pour que d’autres personnes en bénéficient », a-t-il conseillé.

Les heureux bénéficiaires de ces prêts ont exprimé leur profonde gratitude au ministre Mamadou Sanogo. Ils ont affirmé placé un espoir en ces prêts quant à l’amélioration de leurs conditions de vie. « ce prêt va me permettre d’agrandir mon espace et donc d’accroître ma production. Je dis grand merci au ministre de m’avoir permis de bénéficier d’un prêt de 300 000 frs », a dit Diomandé Gbahou Sinzé, un jeune bénéficiaire spécialisé dans les cultures maraîchères à Gouekolo dans la sous-préfecture de Foungbesso.

Quant à Chérif Matila, commerçante et membre du groupe Mouandoussê de Ganhoué, elle dit utiliser ce fonds pour agrandir son commerce. « Merci au ministre qui fait beaucoup pour les femmes que nous sommes. J’ai eu un prêt de 400 000 frs cela me permettra d’agrandir mon commerce et par la grâce de Dieu je rembourserai mon prêt d’ici quelques mois pour que mes soeurs qui n’en ont pas encore eu puissent en recevoir», promet-elle.

Les bénéficiaires, au nombre de 150, travaillent soit en groupements coopératives soit individuellement. Les échéances vont de trois à dix mois avec un taux régressif de 18%, précise t on.

Cheick Lamine Bakayoko

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *