Tonkpi / Tournée d’inspection et d’information du DR des eaux et forêts

Temps de lecture : 2 minutes

La sauvegarde et la préservation du couvert végétal ivoirien est l’une des priorités assignée au ministère des eaux et forêts. A ce titre, le directeur régional des eaux et forêts du Tonkpi, Lt Colonel Djan Yapo a sillonné les villes de Sipilou, Danané, Biankouma et Zouan-houin dans le cadre d’une tournée d’inspection et d’information du 25 au 29 Janvier.

Cette grande tournée avait pour objectif de donner les informations relatives au ministère et de toucher du doigt les réalités que vivent les forestiers dans les différentes localités. Le directeur régional des eaux et forêts, Lt Colonel Djan Yapo a profité de cette occasion pour présenter ses vœux de santé, de bonheur, de paix, d’amour et d’unité à ses collaborateurs.

Au titre des informations, il a indiqué que plusieurs reformes sont engagées au sein dudit ministère dans le but d’améliorer les conditions de travail des agents. Il s’agit, parmi tant d’autres, de la création de la brigade spéciale de surveillance et d’intervention au sein dudit ministère qui n’est pas, aux dires du DR, une unité de police.

Le DR a souligné que le grand défi qui reste à relever est de faire en sorte que le couvert végétal ivoirien soit restaurer parce que de 16 Millions d’hectares de forêt, il ne reste que 2 Millions d’hectares aujourd’hui. D’où la nécessité de faire le reboisement. C’est pourquoi, le ministère a instauré le prix d’excellence du meilleur reboiseur d’un montant de 10 Millions de Francs dans le souci d’encourager les forestiers, a t il dit.

Poursuit-il pour dire que les agents des eaux et forêts sont les premiers responsables de la destruction du couvert végétal  parce qu’ils sont les premiers gardiens du temple. « Nous sommes tous coupables de la destruction du couvert végétal alors, il faut un changement de mentalité, cela voudrait dire, il faut un agent des eaux et forêts nouveau pour une prise de conscience aux maux qui minent notre couvert végétal notamment, le changement climatique, le sciage à façon, l’infiltration des clandestins dans les forêts classées » a-t-il conseillé.

Il a demandé a ses collaborateurs dans les différentes directions départementales de faire du reboisement leur cheval de bataille, ce qui est d’ailleurs le vœu cher au ministre Alain Richard Donwahi. « Je compte sur votre détermination, ardeur et le travail bien fait. Ne vous méprisez pas parce que vous êtes utiles pour la nation ivoirienne » a-t-il énoncé. Aussi fait il savoir, des cours d’eau et forêts sacrées seront recensés pour relever le défi de la reconstruction du couvert végétal ivoirien. 

Notons que dans toutes les villes, les directeurs départementaux sont confrontés aux mêmes difficultés notamment la faiblesse des effectifs, le manque de mobiliers de bureau, l’acquisition de motos et bien d’autres.

Dan De San

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *