Man / La gendarmerie saisi 2,135 tonnes de médicaments prohibés

Temps de lecture : 2 minutes

C’est une importante quantité de  de médicaments de qualité inférieur que la cellule antidrogue de la gendarmerie nationale basée à Man a saisi ce mardi 23 avril 2019.

Selon le capitaine Tchiriké Désiré, c’est suite à une information anonyme que la cellule antidrogue de la gendarmerie de Man, appuyé par les éléments de l’escadron Mobile de Man ont mené l’assaut sur le village de Batimpleu à 10 kilomètres sur l’axe Man-Logoualé. L’opération a permis  de saisir 2, 135 tonnes de médicament de qualité inférieur ou falsifié. Deux individus soupçonnés d’être les responsables de l’entrepôt ont été interpelés. Il s’agit de Koua Mahan Emmanuel et de Yanogo Olivier.

« Nous avons saisi le procureur de la république. L’enquête suit son cours en vue de mettre la main sur les vrais propriétaires de ces médicaments », a indiqué l’officier de gendarmerie. Selon lui, une procédure sera bientôt engagée par le procureur de la république en vue de la destruction de ces médicaments prohibés qui sont à la fois nuisibles pour la santé de la population et pour l’économie nationale.

Le prévenu Koua Mahan Emmanuel a reconnu être le gardien des médicaments avec le scieur Yanogo Olivier. « Nous recevons entre 15000 et 30000 francs par entreposage de ces médicaments, sur une période allant d’une semaine à 1 mois. Ces médicaments appartiennent à un certains Lasso qui les écoule par la suite sur les marchés de Man, Duékoué, Biankouma et Touba », a-t-il relevé.

Kindo Ousseny à Man

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *