Man / Préservation de la forêt : Les agents des Eaux et forêts sensibilisés sur leur mission 

Temps de lecture : 2 minutes

Pour une synergie  d’actions, le ministère des Eaux et forêts a entrepris une tournée de sensibilisation de ses agents sur le terrain en vue de la restauration et de la sauvegarde de la forêt ivoirienne.

Les différentes directions ont exposé leurs difficultés à la hiérarchie

C’est la région du Tonkpi qui a ouvert la série des rencontres le mardi 16 juillet. La mission était conduite   conduite par Mme Zouzou Mailly Joëlle, Directeur général des forêts et de la faune. Ont pris part à cette rencontre, les agents des Eaux et Forêts  du Tonkpi,  Guemon, Cavally et du Bafing.

Selon le Directeur général des forêts et de la faune, la rencontre s’inscrit dans le cadre du rapprochement du commandement avec les agents sur le terrain. Elle a porté sur deux points majeurs: la nouvelle politique de préservation et la réhabilitation de la forêt et les dispositions du nouveau code forestier récemment mis en œuvre.

Faisant un état des lieux, Mme Zouzou a indiqué que le taux de dégradation de la forêt a atteint 80% de sa superficie.

Ceci est dû, selon elle, à plusieurs actes notamment les feux de brousse, le sciage à façon, l’orpaillage clandestin, l’insuffisance de l’application des textes, la faiblesse des effectifs.

À l’en croire « la nouvelle politique forestière entend recouvrer le couvert forestier de toute la Cote d’Ivoire ». » L’Objectif est de recouvrer 20% du couvert forestier. Nous voulons recouvrer 3000000 ha de forêt sur une période de 10 ans.
Et cela passe, nécessairement, par le respect des engagements internationaux, de l’application des textes en vigueur, de la formation et de l’équipement des agents, la sensibilisation » a t elle indiqué.

Elle a, dans cet élan, demandé une implication aussi bien des agents que des populations. Car, dira t elle, la forêt est notre bien commun. »
Nous formons une équipe dans laquelle chacun doit jouer son rôle« , a t elle exhorté.

Le lieutenant-colonel Aman Aka, Directeur régional du cavally s’est félicité de cette rencontre qui permettra aux agents sur le terrain, selon lui, de jouer leur rôle dans la préservation de la forêt. « Nous allons nous approprier tous les enseignements reçus pour faire en sorte que notre forêt qui ne présente pas aujourd’hui un beau visage puisse recouvrer le taux de couverture de 20% au moins à l’horizon 2035 », a-t-il dit.

 Doumbia Seydou Badian 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *