Man/ Renforcement de la sécurité, la paix et la cohésion sociale : Des messagers de la paix formés

Temps de lecture : 2 minutes

20 jeunes, messagers de paix et de sécurité ont reçu une formation le vendredi 30 octobre 2020 au centre d’excellence des femmes de Man. Ces jeunes seront sur une plateforme dédiée où ils vont remonter les informations à temps réel sur tout  ce qui est question de sécurité, de développement et toute menace sur la cohésion sociale. Une initiative financée par le département d’Etat Américain.

Selon Vaï Valérie Yéné Davide épouse Bih, de International leadership programme pour le compte de l’ambassade des Etats-Unis, cette activité vise à renforcer la cohésion sociale, la paix et donner le sentiment de sécurité à toutes les populations qui vivent en Côte d’Ivoire, et dans la région du Tonkpi en particulier.  Cette plate-forme, dit-elle, est nationale et regroupe tous les responsables des partis politiques, les leaders engagés pour la paix et la sécurité ainsi que les responsables des ambassades en charge des questions de sécurité, afin que les préoccupations qui seront remontées puissent avoir de bonnes réactions de nature à garantir la paix et la sécurité au sein des populations.

Le partenaire technique de cette activité est l’ONG International Frendship service, (IFS). Selon son président Alexis Bih, lui sa structure ont pour rôle de donner les outils nécessaires à ces jeunes pour l’accomplissement de leur mission qui est essentiellement basée sur les renseignements à travers la formation à l’usage des outils informatiques et des technologies de la communication. « Ces jeunes sont sélectionnés parmi des leaders de jeunesses dans leurs communautés, des jeunes qui ont une notion des questions de sécurité, il y a même parmi eux des jeunes chasseurs traditionnels  dozo », a-t-il précisé. D’après lui, au terme de cette formation, ces bénéficiaires  doivent pouvoir se montrer utiles en matière de sécurisation des biens et des personnes et renforcer la cohésion sociale au niveau de leurs communautés respectives. Pour lui, les messagers de la paix doivent pouvoir remonter toute information sur des actions portant atteinte à la paix et à la sécurité.

La présence de ces jeunes dans les communautés, soutien-t-il, doit emmener la population à la retenue car dit-il, ils seront comme les yeux et les oreilles des autorités en charge des questions de sécurité au sein des communautés.

Kindo Ousseny à Man 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *