Man/ Fin de parcours pour un coupeur de route : Ses trois acolytes recherchés

Temps de lecture : 2 minutes

Le service régional de la police criminelle de Man a mis la main sur un coupeur de route nommé Gueu Benjamin alias Bila âgé de 28 ans, de nationalité ivoirienne, domicilié à Man. Ce dernier a été mis à la disposition du tribunal de première instance de Man ce mercredi 11 novembre 2020, où il répondra de ses actes.

En effet, selon le capitaine Beugré Dakouri, chef de service régional de la police criminelle de Man, c’est le commissariat de police du premier arrondissement de Man a mis à mis à sa  disposition le sieur Gueu Benjamin alias Bila, 28 ans,  pour détention illégale d’arme à feu et de munitions.

«  En effet, ce dernier a été interpellé au corridor de Man, sur l’axe menant à Duekoué. Il était à bord d’un taxi de ville au cours d’un contrôle de routine. Ses acolytes ont pu prendre la fuite. Une fois mis à notre disposition, l’exploitation d’un des trois téléphones portables qu’il tenait nous a permis de découvrir qu’il s’agissait d’un membre d’un gang qui venait de perpétrer un vol à main armée aux environs de Diahouin, un village du département de Duekoué », a expliqué l’officier de police judicaire.

Celui-ci a  alors invité les victimes qui avaient déjà porté plainte dans ses services.   Il s’agit des sieurs Kabré Assami, 23 ans, acheteur de café et de cacao,   et Bazié Bagora planteur domicilié à Diahouin.

« Ils tous deux déclaré être tombés dans l’embuscade des malfrats au nombre de 04, et armés d’un fusil de type calibre 12 à canons. Scié. Toujours selon eux, les malfrats leur ont arraché leurs 02 motos, 04 téléphones portables, et respectivement 5.500.000frs et 120.000frs à Kabré et Bazié », a-t-il précisé.  Le capitaine Beugré Dakouri a indiqué que les deux hommes reconnu le nommé Gueu Benjamin faisant parti de leur agresseurs. C’est ainsi qu’il est passé aux aveux en citant les noms de ses trois autres complices en fuite. Il se trouve que ce  sont des scélérats spécialisés dans le vol des engins à deux roux et déjà inscrits dans les fichiers de la police et activement recherchés.

En attendant de retrouver ses acolytes en fuite, ainsi que le receleur à qui, il dit avoir vendu les motos à Duékoué, il est mis à la disposition du parquet de Man où il risque une lourde peine pour vol en réunion à mains armées.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *