Biankouma/ Kabakouma : Vagondo Diomandé prône l’union et la solidarité et le développement

Temps de lecture : 3 minutes

Le général de corps d’Armée Vagondo Diomandé, ministre de l’intérieur et de la sécurité, était vendredi à Kabakouma son village maternelle dans le cadre d’une visite familiale. Une occasion mise à profit par le premier flic ivoirien pour prôner l’union des fils et filles du terroir dans la solidarité afin d’œuvrer pour le développement de la région du Tonkpi.

Le  développement et la cohésion sociale étaient au centre des propos de l’ancien chef d’Etat-major particulier du président de la république. Il a exhorté ses parents à l’entente et surtout à cultiver et à entretenir l’union entre eux, l’esprit de solidarité, gage de tout développement harmonieux et durable. « Un seul doigt de la main ne peut soulever un poids, c’est ensemble que nous soulèverons des montagnes » a-t-il conseillé. Pour lui, la solidarité doit s’imposer à tous les fils et filles du terroir afin que Kabakouma et l’ensemble de la région du Tonkpi s’inscrivent résolument sur le chemin d’un développement durable.

« Je voudrais qu’on se mette ensemble pour changer les visages de nos localités, non seulement, pour en faire des localités de type moderne mais contribuer aussi au bien-être de nos parents. C’est notre entente qui doit nous faire avancer. Et c’est le combat que je mène. Il faut que nous entretenions cette solidarité fraternelle parce que, une seule hirondelle ne fait pas le printemps », a-t-il indiqué face à l’ensemble des maires de la région et du député de Biankouma ainsi que les nombreux cadres  qui l’accompagnent pour la circonstance.

Pour lui, c’est l’entente et l’union des cadres qui fera que les parents puissent bénéficier  de ce que l’Etat met à leurs dispositions par leurs positions et par leurs relations.

Il assuré les populations de ce que les engagements pris par le chef de l’Etat en faveur de Kabakouma seront tenus. « Transformons Kabakouma. C’est nous qui devons le faire. Tout vient à point pour qui sait attendre. Cultivons la patience », a-t-il soutenu.

En se rendant dans son village maternel, le ministre de l’intérieur et de la sécurité est allé chercher la grâce  de ses géniteurs afin de réussir la mission qui lui a été confiée par le président de la république. «  Diomandé Vagondo vient aussi de Kabakouma, parce que ma mère est originaire de ce village(…) Je viens donc chercher auprès de vous la bénédiction de mes parents pour réussir la mission qui m’a été confiée par le Président de la République», s’est –il réjoui.

Notons que cette visite a débuté par un acte symbolique. En effet,  le premier flic ivoirien s’est rendu dans le caveau familial pour s’incliner sur la tombe du Gal Robert GUEI. Il avait à ses côtés, l’honorable Mireille GUEI fille de feu le général. « Je viens saluer mes parents, je viens saluer ma famille. Je viens m’incliner sur la tombe de mon oncle, qui a été pour moi, ce que peut-être un modèle pour chacun de nous », a-t-il déclaré.

Kindo Ousseny à Man.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *