Crise de jalousie à Touba : on frôle le drame

Temps de lecture : 2 minutes

Par Cheick Lamine / Pensant être trompée par son conjoint, une femme s’enferme dans la chambre et tombe dans le coma.

Jusqu’à où la jalousie peut elle conduire ? En tout cas cette dame de 32 ans répondant aux initiales D.M qui a été conduite d’urgence au CHR de Touba ce mardi 2 janvier 2018 peut répondre à cette interrogation. Qu’est-ce qui c’est passé ? Selon notre source, nous sommes au 1er janvier quand dame D.M et son conjoint fêtent la Saint Sylvestre dans la quiétude et la bonne humeur à leur domicile sis au quartier Dougouba 2 de Touba communément appelé West jusqu’à dans la soirée où les choses vont prendre une autre tournure.

image de répertoire

En effet, le concubin de D.M décide de sortir faire un tour en ville avec ses amis. Chose à laquelle elle s’oppose. Ce dernier, en homme charismatique, a exécuté sa décision. D.M entre alors dans une colère noire et décide de s’enfermer dans la chambre à coucher. Le mari de retour de sa balade quelques heures plus tard arrive à la maison, pénètre dans le salon et tente en vain d’ouvrir la porte de la chambre. Il frappe maintes fois sans que D.M ne réponde. Il décide alors de passer la nuit dans le divan au salon. Le lendemain jusqu’à 8h elle ne sort toujours pas. Il décide alors de défoncer la porte et retrouve sa femme étendue au sol dans un état comateux. Vite, Elle est évacuée d’urgence au CHR de Touba où elle a été réanimée. Les agents de santé affirment qu’elle n’a pris aucun comprimé pouvant la conduire dans cet état mais qu’elle a simplement piqué une crise. Elle a été libérée dans l’après-midi du mardi lorsqu’elle était hors de danger, toujours selon notre informateur. Après le scénario du gendarme cocu qui s’est donné la mort avec une balle dans la tête à Daloa, voici encore DM qui vient de frôler la mort pour une question de jalousie en cette période de fêtes.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *