Cambriolage au lycée GAF de Touba/ Des vivres emportés à la cantine scolaire par des quidams

Temps de lecture : 2 minutes

Par Cheick Lamine/  Les malfrats ont défoncé la porte méthallique avant d’emporter le contenu de la cantine scolaire.

Le lycée régional Gouverneur Abdoulaye Fadiga de Touba a reçu la visite des individus sans foi ni loi qui ont emporté six cartons de pâtes alimentaires, trois  bidons d’huile de 25 litres chacun,  un sac de 18 kilogrammes contenant du sel, un carton de cube ‘’Maggi’’ et  d’eau de javel.

Le constat a été fait le matin de ce jeudi 04 janvier 2018, jour de la reprise des cours après les congés de Noël, alors que Diarassouba Amadou, proviseur du lycée Gouverneur Abdoulaye Fadiga (Gaf) et son adjoint, faisaient la ronde habituelle pour s’assurer de la présence effective du personnel et que les enseignements se déroulaient normalement. C’est donc au cours de cette inspection qu’ils ont découvert les portes fracassées du magasin de stockage des denrées alimentaires destinées à la cantine scolaire et celles du bureau de l’éducateur principal, chargé du second cycle du lycée Gouverneur Abdoulaye Fadiga (LGAF) de Touba. De toute évidence, ces portes métalliques ont été défoncées à l’aide d’un pied de biche entrainant la rupture des cadres qui leur servaient de support.

Si les quidams ont emporté tous ces vivres au magasin de stockage, ils sont cependant repartis bredouilles du bureau de l’éducateur où ils envisageaient faire main basse sur du matériel informatique et sur du numéraire. Les agents du commissariat de police mixte de Touba, arrivés sur les lieux pour faire le constat d’usage ont pu déceler que les voyous, après leur forfait, ont quitté le lycée Gaf en passant par une ouverture faite dans la nouvelle clôture servant de passage aux eaux d’évacuation. Selon Zoutoueu Edmond, le gardien des lieux, le vol se serait produit dans la nuit de la veille et dit n’avoir rien entendu car à l’en croire, vers 23 heures, il était passé en cet endroit où tout semblait normal. Il faut noter que le 18 décembre dernier, les deux décodeurs de la salle des professeurs avaient également disparu. Ce qui est surprenant c’est que la fréquence des vols s’accentue au moment où le lycée Gaf a désormais une clôture bien haute.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *