Man /Sensibilisation contre les grossesses en milieu scolaire/ Des résultats encourageants au lycée moderne 1

Temps de lecture : 2 minutes

Le proviseur du lycée moderne 1 de Man Traoré Abdoulaye était face  à la presse ce vendredi 11 mai 2018, pour toucher du doigt les réalités de cet établissement qui comporte environ 8000 élèves.

Des sujets très importants ont été abordés. Dont la sensibilisation sur les grossesses en milieu scolaire. Triste réalité dans le milieu scolaire. Les chiffres donnés par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (MENET-FP) avoisinait 6000 cas, l’année dernière. D’où la politique de «  zéro grossesse en milieu scolaire » mise en place par le dit ministère afin de faire face à cela. Saisissant la perche tendue par le MENET-FP, Traoré Abdoulaye, proviseur du lycée moderne 1, aidé de ses collaborateurs s’est engagé dans une sensibilisation accrue.

Des cours portant sur des «  leçons de vie » sont dispensés à 5096 élèves, impliquant l’appui des assistants sociaux et autres personnes extérieures. Au bout du processus, des résultats très encourageants. «  La moyenne de cas de grossesse a été vu à la baisse, divisée par deux. De 10 grossesses par trimestre l’année dernière, nous constatons aujourd’hui 05 cas par trimestre » a fait remarquer, le chef d’établissement. Avant d’exhorter les parents d’élèves à assumer leur responsabilité, quant à suivre leurs progénitures de près. «  Il faut qu’ils assurent aussi les besoins de leurs filles toute l’année scolaire, surtout celles qui n’ont pas de tuteur et qui habitent seules. » A ajouté Traoré Aboudoulaye , très optimiste dans son combat contre ce phénomène. C’est le lieu d’interpeler les décideurs sur le retour des internats, palliatifs incontournables contre ces grossesses précoces. D’autres sujets portant respectivement sur, la discipline à l’école, ainsi que le rôle du sport et de l’art, ont préoccupé les hommes des médias. Parlant de discipline, le proviseur a fait savoir que des mesures ont été prises depuis son arrivée il y’a sept ans. Aujourd’hui cela porte fruit. Mais il a relevé des cas d’indisciplines isolées liées à la consommation de drogue. Déjà trois élèves ont été interpellés par la police des stupéfiants. Dans le sens «  d’éradiquer cela, ces forces de l’ordre s’impliquent dans la sensibilisation de nos apprenants » s’est réjoui, le proviseur. Sans oublier que le sport et l’art ont joué un rôle très important dans le rapprochement des lycéens et la cohésion au sein de cette famille éducative. Faut-il le rappeler Traoré Abdoulaye gère un personnel au nombre de 210, dont 200 enseignants, éducateurs et agents de l’administration, ainsi que 10 personnes de service (gardiens, techniciens de surface et autres). Cependant «  le nombre du personnel et celui des apprenants ne constituent pas un problème dans notre ambition de faire de ce lycée une école d’excellence. Ce sont les priorités, relatives aux déficits d’enseignants, d’absence d’inspecteur d’orientation, et un besoin permanent de table-bancs, qui doivent être satisfaites. » A plaidé Traoré Abdoulaye, dont le regard est tourné désormais vers nos gouvernants, les collectivités, ainsi que les élus et cadres.

Par DIOMANDE YOU, à Man.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *