Man / Après les écoles secondaires, le primaire totalement paralysée ce lundi

Temps de lecture : 2 minutes

Une grève s’est déclenchée dans les établissements primaires publics de la ville de Man et ses alentours. Il s’agit pour les enseignants de revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail. Cette grève annoncée pour durer cinq jours pourrait être reconduite si rien n’est fait.

Tôt ce matin, les élèves du groupe scolaire Péraldy partis pour suivre les cours ont été priés de rentrer chez eux. Un tour dans certains établissements scolaires publics nous permet de nous rendre à l’évidence.  Aux groupes scolaires Péraldy et Mont Glas, les portes des salles de classes sont restées fermées.

 Même décore aux groupes scolaire petit Gbapleu et grand Gbapleu. Dans tous ces établissements, élèves et enseignants sont absents. Les établissements secondaires ne sont pas en reste. Dans les lycées, municipal, moderne 1 et moderne 2, seules les portes de l’administration sont ouvertes. Les enseignants et les membres de l’administration sont visibles aussi bien en salle de professeurs que dans leurs bureaux respectifs.

Joint au téléphone, le secrétaire général régional  du Midd (Mouvement des enseignants pour la défense de leurs droits)  a indiqué que la grève est suivie à 100% dans tous les établissements publics de la région. « Selon le secrétaire général en charge de la pédagogie à la direction régionale de l’éducation nationale, la grève est totalement suivies. Tous les établissements scolaires qui relèvent de la Dren de Man sont fermés pour cinq jours, renouvelables si rien n’est fait », précise Brou Kouadio Désiré. Les inspections de l’enseignement primaires subissent également cette grève générale qui touche pratiquement tous les corps du système éducatif national. Aucun service n’est ouvert dans les inspections de la région.

Au secondaire, la grève a commencé depuis la semaine dernière et se poursuit. Même si l’un des principaux syndicats notamment le synesci (Syndicat national des enseignants du second degré), ne se reconnait pas en cette grève, elle est tout de même suivie par tous. Les établissements secondaires restent aussi fermés.

Parmi les revendications, il y a la revalorisation des indemnités de logement et la suppression des cours de mercredi.

Kindo Ousseny à Man.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *