Man / Auto emploi, civisme fiscal : La jeune chambre internationale sensibilise

Temps de lecture : 3 minutes

La jeune chambre internationale de Man (JCI Man) a initié une journée de sensibilisation au leadership des jeunes couplée d’une sensibilisation sur le civisme fiscal. Cela s’est traduit par une formation publique sur les opportunités de la jeune chambre et un panel animé autour des thèmes, « entreprendre à partir de zéro » et « payer ses impôts, c’est  s’aider soi-même ».

Selon la présidente 2019 de la JCI Man, Timité Mazévé, la formation publique initiée par sa structure  obéit à sa volonté et celle de son comité directeur d’adapter les actions du mouvement au niveau local à la mission de la Jci qui est d’offrir des opportunités de développement aux jeunes en leur donnant la capacité de créer des changements positifs. « Cette formation est non seulement une opportunité pour la jeunesse de se former à la culture du leadership et de l’entrepreneuriat, mais également de sensibiliser nos opérateurs économiques sur un thème d’actualité qui est le civisme fiscal », a expliqué la présidente de la JCI Man.

Elle a par ailleurs fait remarquer que la culture du civisme fiscal n’est pas encore encrée dans les mœurs de la majeure partie des populations ivoiriennes et celles de Man en particulier. Justifiant le choix du thème sur l’entrepreneuriat à partir de zéro, Timité Mazévé a indiqué qu’il s’agit pour son organisation d’encourager à l’autonomisation de la jeunesse.

Le président de la cérémonie, Django Fousseni, par ailleurs directeur régional des impôts de Man, a souligné que cette formation est un cadre idéal pour les agents des impôts de promouvoir le civisme fiscal afin que les citoyens comprennent la nécessité de payer les impôts. Lors de son intervention pour le panel, Django Fousseni a rappelé les textes de loi qui font obligation à tout citoyen de se mettre à jour vis-à-vis de l’administration fiscale. Aussi a-t-il relevé les différents avantages que le payement des impôts procure aux citoyens de ce pays.

Faisant sien la citation de Régis Debray, le directeur régional a indiqué que  « si tout le monde s’arrangeait pour ne plus pays les impôts, il  n’y aurait plus de gendarmes, ni lycée, ni hôpitaux, ni éboueurs, ni éclairage public, parce qu’il faut l’argent à l’État ou à la ville pour entretenir tous ces services ». C’est pourquoi, l’administrateur en chef des services financiers a invité les populations à s’acquitter de leurs impôts parce qu’il s’agit d’un investissement qui profite à tous. Selon lui, l’Etat a tous les moyens de pression pour obliger tout le monde à se mettre à jour. Mais malgré cela, il accorde toujours des facilités aux contribuables qui vont vers les services des impôts.

Quant à Oulé Marie Noëlle, panéliste et marraine de l’activité, elle s’est dite disposée à accompagner la JCI Man dans toutes ses initiatives visant l’amélioration du bien-être de la communauté. Abordant son thème « entreprendre à partir de zéro », l’oratrice a cité plusieurs exemples pratiques dont son propre cas pour démontrer aux jeunes qu’il est possible de réussir sa vie sans grand moyen, sans apport extérieur. Il suffit d’après elle, de se fixer des objectifs, tout en identifiant les besoins réels de la population et s’y engager avec détermination. 

Le panel a été précédé d’une formation sur les aires d’opportunité de la jeune chambre internationale. Un thème animé par le sénateur de la Jci Diarrassouba Kassoum. Au cours de cette formation il a rappelé que la Jci n’est rien d’autre qu’une école de formation au développement des talents, qui offre des opportunités de développement individuels, le service à la communauté, les relations internationale, la création des réseaux d’amis et les opportunités d’affaire.

Kindo Ousseny à Man

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *