Guiglo / Insécurité à l’ouest : La brigade de gendarmerie de Guiglo attaquée

Temps de lecture : 2 minutes

Dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 septembre, la gendarmerie de Guiglo, dans la région du Cavally a été la cible d’un commando de 6 personnes lourdement armé. Aucune perte en vie humaine n’est à déplorée. Cependant, deux fusils d’assaut de type AK47 seraient emportés.

Selon les informations recueillies auprès d’une source sécuritaire sur place, c’est aux environs de 4 heures du matin que des individus au nombre de 6, armes au point ont fait irruption à la brigade de gendarmerie de Guiglo.

 Après des échanges de tirs, les assaillants ont pu être repoussés. Sur leur passage ils emportent, selon les témoignages deux kalachnikovs (Fusils d’assaut de type AK47). «Nous avons tous entendu des tirs. Mais jusque-là, nous ne savons pas avec exactitude, ce qui s’est passé. On nous dit que la gendarmerie a été attaquée, qu’un assaillant aurait été touché dans les échanges de tirs. Nous n’avons vu personne, donc on ne peut pas certifier cela. Nous avons peur mais la vie se poursuit bien à Guiglo. Nous sommes au travail », indique un agent du conseil régional du Cavally, joint par téléphone.

Un confrère d’une radio de proximité, fait savoir que cette attaque fait resurgir la psychose de l’insécurité qui a hanté la région pendant près d’une décennie. « Nous craignons pour notre pays. Nous sommes à quelques mois des élections qui sont sources de nombreuses tensions. Si les corps habillés qui doivent veiller sur nous sont tout le temps attaquer. C’est grave », déplore-t-il.

Mardi, lors d’une réunion de la Sodefor qu’il présidait dans le cadre d’un programme de réhabilitation des forêts classées de la région, le préfet de la région du Cavally, préfet du département de Guiglo a confirmé l’attaque avant de rassurer la population de ce que la situation est sous contrôle. Il a exhorté la population à vaquer tranquillement à ses occupations.

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *