Tonkpi /  Médicaments de vétérinaires : Les acteurs sensibilisés sur les dangers liés à la mauvaise distribution 

Temps de lecture : 2 minutes

L’ordre national des vétérinaires de Côte d’Ivoire veut mettre fin à la mauvaise distribution des médicaments de vétérinaires. C’est tout le sens de la tournée de sensibilisation des acteurs du monde animal sur les dangers liés à la mauvaise distribution des médicaments de vétérinaires. La région du Tonkpi a constitué la deuxième étape de cette tournée de sensibilisation. C’était le mercredi 25 septembre dernier dans la salle des réunions  de la préfecture de Man.

Pour les initiateurs de cette tournée, le monde animal et le monde humain ont un destin commun. D’où la nécessité de préserver la santé de ces deux entités. Dr Tokpa Christine, Membre de l’ordre du conseil national des vétérinaires de Côte d’Ivoire a fait une communication sur le rôle du vétérinaire et situé la mission de ceux-ci.  « Il faut que chacun de nous comprenne que notre rôle est primordial dans la réussite de cette tournée. Chacun doit se conformer à la loi sur les produits vétérinaires pour que nous évitions le pire », a-t-elle laissé entendre. 

Kouigbe Kpan Elysée, magistrat au parquet détaché par arrêté du garde des sceaux auprès de l’ordre national des vétérinaires a pour sa part parlé du cadre juridique. A l’en croire le secteur de distribution des médicaments obéit à des règles. L’état veille à ce que rien ne soit fait au hasard. Cela concerne notamment la loi sur les produits pharmaceutiques et la loi sur les médicaments vétérinaires.  « Faisons en sorte de ne pas nous exposer. Tous ceux qui s’adonnent à la mauvaise distribution des médicaments vétérinaires seront exposés à la rigueur de la loi. Tout est contrôlé, les forces de l’ordre connaissent la loi et vont sévir en cas de non-respect des dispositions de ladite loi. Les sanctions vont d’une amande jusqu’à la peine privative de liberté. Soyons tous acteurs dans la sensibilisation contre la mauvaise distribution des médicaments  vétérinaires  », a recommandé le magistrat Kouigbe.

Le secrétaire général 1 de la préfecture de Man, Gouassiro Ernest Mathieu s’est félicité de cette tournée qui selon lui vient à point nommé dans la préservation de la santé animale et humaine. Il a exhorté les chefs, les acteurs du monde animal à s’approprier cette volonté et d’en faire le relais dans leur environnement immédiat.  «Soyons tous les relais pour ne pas que ces médicaments causent des dégâts autour de nous. Notre santé et celle des animaux sont liées. Faisons en sorte de respecter le cadre réglementaire de la distribution desdits médicaments », a-t-il lancé. Notons que les forces de l’ordre, les bouchers, les éleveurs, les chefs traditionnels ont pris part à cette tournée de sensibilisation.

Doumbia Seydou Badian 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *