Touba / Culture : La 4e édition du festival Wouan tient toutes ses promesses

Temps de lecture : 3 minutes

La 4ième édition du festival des danses, des arts et de la culture Dan et Mahou, dénommé « Wouan Festival » s’est tenue du 21 au 23 décembre 2019 dans le village de Yoh, situé à 4 kilomètres de Touba.

Un masque court en pleine prestation.

Ce festival initié par El hadj Bamba Bambadjan ( protecteur du Wouan) et Bamba Jean-Marie ( commissaire général du festival ), a pour but de promouvoir le riche patrimoine culturel et touristique du Bafing.

Le festival a enregistré pour cette année, une innovation majeure qu’est l’introduction de la gastronomie. « Notre région regorge d’énormes potentialités culturelles, artistiques et touristiques que nous devons promouvoir afin de valoriser notre identité. La gastronomie vient non seulement enrichir nos activités mais aussi encourager nos femmes et filles à s’intéresser à la cuisine qui constitue une qualité de la femme africaine et singulièrement la femme Mahou», a souligné El hadj Bamba Bambadjan.

Si le festival Wouan connaît de plus en plus d’engouement, force est de reconnaître, selon ses promoteurs, qu’il souffre d’un manque criant de financements. C’est pourquoi, Bamba Bambadjan appelle les bonnes volontés à soutenir le festival dont il compte faire grandir dans la durée jusqu’à ce que la reconnaissance nationale arrive un jour.

Le représentant du parrain et les autorités ont été habillés en tenues locales.

Il a, pour terminer, adressé ses remerciements aux personnalités qui ont bien voulu les soutenir notamment le ministre Marcel Amon Tanoh des Affaires Étrangères pour avoir accepté le parrainage du Festival Wouan 2019.

Durant ces trois jours, les festivaliers estimés à plus de trois milles personnes dont des touristes européens, des autorités administratives et coutumières ont été émerveillés à travers des rencontres de football, du marathon (masculin et féminin) mais également par des prestations spectaculaires d’une trentaine de danses et de masques du terroir.

Quant au concours gastronomique, il a mis en compétition six groupes de femmes chargées de concocter chacun 100 plats de spécialités locales. Notamment : «Sahiman-Ba » (Riz à la sauce arachide), « Fiabouman-Ba » (Riz à la sauce feuille), « Fenanvi-Nan » (Riz à la sauce champignon noir), « Fouevi » (Plat de Fonio), « Gbanôfi » (Riz gras local) et « Gbaman-To » (met à base de farine de manioc accompagné de la sauce gombo). À l’issue de la compétition, c’est le groupe Sawê qui a raflé le premier prix avec son plat de riz à la sauce champignon noir.

Les Diomandés en pleine démonstration de la danse du grand Cor de Guenimanzo.

Coulibaly Bakary, représentant le ministre Marcel Amon Tanoh a exprimé toute sa joie de découvrir le riche patrimoine culturel du Bafing non sans féliciter le comité d’organisation du Festival Wouan.

Il a, au nom du parrain, fait un don de quatre millions et offert une tonne de ciment plus 75 000 FCFA pour la construction de la cantine scolaire du village hôte, à la grande satisfaction des populations.

L’édition 5 qui se tiendra à Touba en 2020 aura pour partenaire l’Union Européenne et pour invité le peuple Akan. Il est placé sous le haut patronage du président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro et prévoit dans ses activités, une opération de planting d’arbres pour la sensibilisation à la protection de l’environnement.

Cheick Lamine

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *