Édito/ « Nos autorités ont failli, Dieu protège nous »

Temps de lecture : 2 minutes

Des images de révolte de personnes confinées sur le site de l’Injs, retenue par les autorités ivoiriennes pour le confinement de personnes de retour de pays densément touchés par la pandémie du Covid-19, ont fait le tour des réseaux sociaux ce mercredi 18 Mars.

Ces personnes arrivées d’Europe refusaient les mesures de confinement auxquelles elles étaient soumises par les autorités ivoiriennes. À cet effet, elles menaçaient de tout casser afin de rentrer chez elles.

À la base de cette révolte des confinés de l’Injs, l’injustice des autorités ivoiriennesAlors que des enfants, épouses de célébrités et personnalités du même vol qu’elles étaient autorisées à regagner leurs domiciles, elles étaient quand à elles astreintes au confinement à l’Injs.

Le gouvernement ayant constaté certainement leur attitude inégalitaire, les confinés de l’Injs ont été finalement autorisés à rentrer chez eux. Et le gouvernement a été amené à un réaménagement des mesures arrêtées auparavant. Désormais, les confinements seront faits à domicile.

Mais le comble, c’est lorsqu’un ministre de la République a tenté de justifier ce deux poids deux mesures s’agissant de cette décision inique de maintenir certains et de laisser partir d’autres chez eux qui ne garantit pas une lutte efficace contre le Covid-19.

Dans les explications fournies par ce ministre, il y’a visiblement un manque d’éthique et un mépris profond pour la vie de plus de 25 millions d’habitants qui ne vaut, probablement, pas grand- chose à côté de celle de quelques privilégiés de la nation.

Non! Dans une crise sanitaire aussi grave que le Covid-19 ou toute autre crise, le copinage n’a pas lieu d’être et encore moins l’improvisation. En effet, grâce à cette révolte pour ce qu’il a été donné de voir dans la vidéo, on pu voir que sur le site de confinement en dehors des policiers qui étaient d’ailleurs sans protection aucun dispositif sanitaire n’était observé.

Dans une telle atmosphère, la seule solution qui nous reste nous pauvres populations est de nous fier à Dieu et lui seul.

Touré Ibrahima

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *