Man/ Surveillance des frontières et lutte contre la fraude documentaire : Les policiers des frontières ouest désormais outillés

Temps de lecture : 3 minutes

Du lundi 20 au vendredi 24 novembre s’est tenue une formation de 20 policiers dont des officiers et sous-officiers sur les techniques de lutte contres des documents et la surveillance des frontières. Au terme de la formation le vendredi, les participants se sont dit désormais outillés et prêts à accomplir leurs missions aux différents postes frontières ouest du pays. Cette formation exécutée par Centre International pour le Développement des Politiques Migratoires (ICMPD) s’inscrit dans la mise en œuvre  du projet « Gestion des frontières en Côte d’Ivoire », financé par la Confédération Suisse. 

Au terme de la formation qui a duré 5 jours, l’ICMPD a offert plusieurs équipements techniques pour renforcer la capacité opérationnelle des forces de sécurité aux postes frontaliers ouest du pays.

 « Le bilan de cette formation est positif et tous les participants sont qualifiés pour obtenir le certificat de fin de formation. Cela montre que ces policiers qui sont en première ligne dans la surveillance des frontières sont désormais outillés pour mieux assurer la sécurité aux frontières et lutter contre les fraudes documentaires. Cette formation selon les apprenants va changer leur méthode de travail et les rendre plus efficaces », a souligné Nathalija Spunjini, cheffe du projet gestion des frontières ». Elle dit espérer que les participants créent le lien entre eux et le bureau de la lutte contre les fraudes documentaires basé à Abidjan, dont les experts ont conduit la formation.

Le Lieutenant Moctar Ouattara, formateur, a souligné que l’évaluation finale a donné un résultat positif. « Les notes partent de 13,5 à 19 et cela montre qui sont vraiment avancés sur la matière. Ils se sont bien appliqués et aujourd’hui nous avons en face de nous des spécialistes en fraude documentaire », a souligné le formateur, a exhorté les participants à partager les connaissances acquises avec leurs frères d’arme qui n’ont pas eu la chance de suivre cette formation.

Le capitaine Yapo Hervé Patrick, chef de l’antenne régionale de la Direction de la surveillance du territoire, (DST), a au nom de ses paires exprimé ses remerciements à la confédération Suisse et à ICMPD qui a toujours accompagné la Côte d’Ivoire en matière de formation et d’équipement des commissariats mixtes et des postes frontières. Il a aussi exprimé sa reconnaissance au Directeur de la DST qui a mis à leur disposition des formateurs de qualité ainsi qu’au préfet de police de Man  qui a bien voulu permettre à ses collaborateurs de prendre part à ce stage. « C’est une nouvelle expérience pour nous. Mais grâce à des experts chevronnés, nous avons pu maîtriser ces nouveaux termes. Aujourd’hui, nous sommes capables une fois de retour à nos postes de travailler avec efficacité », s’est-il réjoui.

Pour sa part, le préfet de police de Man, le commissaire divisionnaire Ouattara Dongui Brahima  a au nom de sa hiérarchie exprimé sa reconnaissance à la confédération Suisse pour cet accompagnement de qualité. « Chers collaborateurs, vous êtes en première ligne, vous êtes la vitrine. Il ne suffit pas seulement d’être bien habillé. Il faut aussi avoir la tête pleine. Vous avez reçu une formation, qui vous donne toutes ces qualités. Mettez-vous au travail », a conseillé le premier flic du district des montagnes. Pour terminer en beauté, le préfet de police a offert plusieurs présents aux membres de la délégation Suisse et aux formateurs.

Kindo Ousseny à Man

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *