Man – CAN de l’hospitalité/ Menaces sur la cohésion : Le préfet de police met les jeunes et les communautés en mission

Temps de lecture : 3 minutes

Ce mardi 30 janvier 2024, le commissaire divisionnaire major de police Ouattara Brahima, préfet de police de Man a initié une rencontre de sensibilisation des jeunes de Man et de leurs frères des pays membres de la CEDEAO à l’effet de les mettre en mission pour le maintien, de la paix et de la cohésion sociales dans la région. Cette rencontre est une réaction de l’autorité policière suite à des publications sur les réseaux sociaux indiquant des agressions des jeunes ivoiriens par des jeunes des pays participants à la coupe d’Afrique des nations.

Le patron de la police dans le district des montagnes prend au sérieux les publications et autre fake news des personnes malveillantes sur les réseaux sociaux dont le désir est de saper les efforts des autorités ivoiriennes à offrir à l’Afrique et au monde entier une CAN de l’hospitalité, la meilleure CAN jamais organisée en Afrique. Il veut éviter à la région et à la Côte d’Ivoire des tensions liées à ces rumeurs et aux comportements peu recommandables de certains individus.

C’est pourquoi, le préfet de police de Man, le commissaire divisionnaire major, Ouattara Brahima a organisé une réunion d’échange avec les différentes communautés membres de la CEDEAO le mardi 30 janvier dans les locaux de la préfecture de police de Man.

« Après la qualification des éléphants, nous avons vu assez de choses sur les réseaux sociaux. Le président de la République à investit des moyens colossaux pour que cette CAN soit des plus réussie pour le bonheur des équipes. Nous sommes une terre d’hospitalité et il nous appartient de réussir la mission que le chef de l’Etat nous a confiée en créant un climat de paix de communion et de vivre ensemble », a-t-il introduit. Il s’est félicité du bon état d’esprit qui a prévalu et qui continue de prévaloir depuis le début de la compétition.

Il a déploré les sorties sur les réseaux sociaux après la qualification des éléphants. C’est pourquoi, a-t-il insisté sur la retenue et éviter de tomber dans la provocation qui vise à embraser le vivre ensemble. Il a exhorté les différentes communautés, les responsables de la société civile et la jeunesse de se muer en ambassadeur du vivre ensemble durant le reste de la compétition afin qu’on enregistré zéro confrontation lors de cette CAN à Man. « Que chacun puisse sensibiliser ses jeunes. Nos jeunes ont démontré leur hauteur d’esprit lors des élections locales. Nous devons sensibiliser au vivre ensemble. Certes la passion du football oui mais n’oublions pas que nous vivons en toute fraternité et en toute tranquillité. Passé la compétition, il est impératif qu’on se parle. Il n’y a pas de raison qu’on s’entre-déchire. Tous ensemble engageons-nous pour le vivre ensemble et pour que cette CAN de l’hospitalité garde son esprit », a-t-il exhorté.

Pour lui, le fair-play doit prévaloir dans tous les esprits. C’est pourquoi il a invité ses hôtes à se mettre en missions pour sensibiliser leurs pairs afin que l’hospitalité légendaire de la Côte d’Ivoire ne soit entachée par quoi que ce soit.

Doumbia Seydou Badian

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *