Les victimes du Tonkpi réclament une journée de pardon

Temps de lecture : < 1 minutes

RÉCONCILIATION EN COTE D’IVOIRE

Sous la supervision de la structure Justice, Vérité et dignité (ICTJ), la plate-forme des victimes de guerre s’est retrouvée dans un hôtel de Man le 9 mai 2018.

Cette rencontre répondait au besoin de soutenir une collaboration efficace entre les victimes des droits de l’homme et les acteurs étatiques pour la mise en oeuvre de mesure de réparation.

Piloté par Didier Gbery chargé de programme à Ictj, les chefs traditionnels, les leaders communautaires, religieux, la société civile, les responsables de femmes et des jeunes présents à cet atelier ont planché sur la mise en place de processus inclusif de justice transitionnelle.

Plusieurs solutions ont donc été préconisées au cour de ladite rencontre pour pallier à un apaisement des cœurs des victimes. Il figure en bonne place une journée d’hommage et de pardon réclamée par tous les participants.

Plusieurs exemples ont été prit sur des pays tels que le Rwanda, le Burundi, la Sierra Léone, le Pérou ou des musées ainsi des monuments ont été construits, des rues baptisées en hommage aux martyrs.

 

Achille KPAN 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *