Touba : Les enseignants du lycée GAF préparent activement leur fête de fin d’année

Temps de lecture : 2 minutes

Avant la fermeture des classes, les personnels du lycée gouverneur Abdoulaye Fadiga de Touba réunis au sein de l’amicale, Apelgaf, s’activent en ce moment pour se quitter en beauté. Aussi, le président Coulibaly Alassane Mathias a profité de la rencontre d’hier mercredi 16 mai pour planter le décor à ses collègues. 

Le président Coulibaly Mathias de l’Apelgaf

« Nous avons placé notre mandat à la tête de l’Apelgaf sous le sceau de la redynamisation de cette structure dans laquelle se retrouvent les professeurs, les encadreurs et les vigiles de notre établissement. Pour cela, nous entendons organiser une importante cérémonie le 23 juin 2018 », a dit Mathias qui est professeur de langue anglaise.

Il a décliné le programme de cette activité de fin d’année scolaire 2017-2018 en ces termes : un défilé des enseignants et autres membres au son de la fanfare à travers la ville de Touba, ‘une rencontre confraternelle’ de football entre enseignants scientifiques et enseignants littéraires. Le tout sera couronné par une représentation théâtrale entre 15 h et 21 suivie d’un buffet. Cette pièce de théâtre sera entièrement jouée par les enseignants en présence des différentes autorités coutumières, politiques et administratives de la ville, précise le président Coulibaly Alassane Mathias. Qui situe l’enjeu de ce programme : « Il faut briser les barrières entre enseignants et parents d’élèves. Il faut également montrer aux populations le savoir-faire de ceux qui ont en charge l’instruction et l’éducation de leurs enfants. Mieux, nous utiliserons le canal de la pièce théâtrale pour dénoncer l’augmentation anarchique des logements dans la ville de Touba », fait-il savoir. L’autre portée de la fête de fin d’année est de se quitter dans un esprit de cohésion et rendre enviable et viable la destination Bafing pour les fonctionnaires

Les professeurs préparent la fête de fin d’année scolaire

« Après le travail et les stress, il faut se détendre et montrer à la face du monde que Touba n’est pas seulement une localité de départ, mais également une ville où il fait bon vivre », estime le président de l’Apelgaf.

Il n’a pas manqué de présenter un compte rendu de la sortie de l’amicale du samedi 28 avril dernier à l’usine de fabrication du sucre à Borotou-Koro. « Là-bas, nous avons été beaucoup instruits. L’on nous a fait promener dans tous les compartiments de l’usine. Toute chose qui nous a permis de connaître les différents cheminements et transformations que subit la canne pour devenir le produit fini qui est le sucre », se réjouit-il.

Mandé Adams

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *