Bafing / 267 élèves frappent aux portes des universités et grandes écoles.

Temps de lecture : 2 minutes

Ils sont 267 candidats dont 145 en série D, 119 en série A2 et 03 en A1 à affronter l’examen du baccalauréat session 2018 dans le Bafing.

Vue des candidats de la salle 2 au début des épreuves écrites

Repartis dans 10 salles de composition, les candidats composeront ce lundi l’épreuve de français le matin puis d’histoire-géographie dans l’après-midi. C’est la salle 02 du lycée gouverneur Abdoulaye Fadiga de Touba (l’unique centre de composition de la région) qui a abrité le lancement des épreuves écrites de cette session de 2018. Peu avant la vérification des enveloppes contenant les sujets par le candidat Diomandé Jocelyn, pour s’assurer qu’elles n’ont pas été encore ouvertes, le SG 1 de la préfecture de Touba, représentant le préfet de région et le directeur régional de l’éducation nationale ont prodigué de sages conseils aux surveillants et aux candidats.

le vice président Coulibaly Diakalidia déballe les sujets sous le regard des autorités

Le SG1 Yapi Alexandre a salué les enseignants pour le travail abattu durant toute l’année scolaire avant de les exhorter à appliquer les consignes données par Mme la ministre Kandia Camara. «Vous avez joué votre part qui était de dispenser les cours, c’est maintenant aux élèves de jouer la leur. Vous savez combien de fois Mme la ministre tient à ce que les examens soient propres. Conformez-vous donc à ses consignes», les a-t-il exhorté. Avant d’inviter les candidats à avoir confiance en eux. « C’est le Bac qui vous ouvrira les portes du supérieur. La Côte d’ivoire a besoin de cadres compétents. Travaillez sans tricherie pour ne pas subir la rigueur de la loi. C’est un examen et non un concours où les places sont limitées ; et c’est sur les leçons vues en classe que serrez interroger. Ayez foi en vous et donnez le meilleur de vous. Bonne chance à tous», a souhaité le représentant du préfet de région. Lui emboîtant les pas, le Dren Issouf Doumbouya dira que cet examen est le couronnement de sept années passées au secondaire et donc très important. C’est pourquoi il a invité les candidats à travailler avec honnêteté pour être plus tard des cadres de valeur dont la Côte d’ivoire a besoin. Selon le vice président du centre, Coulibaly Diakalidia par ailleurs chef de l’antenne pédagogique de Gagnoa, toutes les dispositions sont prises pour que les épreuves se déroulent dans de bonnes conditions. Notons que sur les 267 candidats, l’on enregistre 84 filles toutes séries confondues.

Cheick Lamine

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *