Enseignement supérieur à Man : Vers une coopération entre l’Université de Man et des universités chinoises

Temps de lecture : 3 minutes

Le nouveaux ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Albert Toikeusse Mabri, par ailleurs président du conseil régional du Tonkpi a invité une délégation chinoise conduite par le vice-président de la conférence consultative politique du peuple chinois pour la province de Henan  Qian Guoyu, à l’Université de Man.

Photo d’ensemble des acteurs de la coopération

Il s’agit de voir comment initier une coopération entre l’université de Man et des universités de la province de Henan.

A l’arrivée de la délégation, le président de l’Université de Man, le Professeur Coulibaly Lacina a présenté son institution à ses hôtes. Selon lui, le temple du savoir occupe une superficie de 332 hectares dont 100 aménagés pour la construction des ouvrages. 

L’Université de man a pour mission de former des cadres scientifiques et techniques spécialisés dans le développement local, rural et communautaire. « C’est une université pluridisciplinaire qui comporte des Ufr des sciences et technologie, ingénierie agronomique ; science géologique et minière ; Foresterie environnementale. En plus il y a des écoles préparatoires, mine et l’énergie ; métallurgie et des matériaux ; mécanique ; de l’électronique et de la maintenance. Il y a aussi l’école de la formation continue ; un centre de géologie ; de l’énergie et des ressources minières. A cela il faut ajouter l’institut de développement du district des montagnes », a relaté le professeur Coulibaly Lacina.

Selon lui toutes ces filières confèrent à son institution le statut d’université polytechnique. Cette année académique, l’université de Man a eu 748 étudiants dont 146 en licence 2. Le calendrier académique a été respecté. L’université est en vacance depuis le 07 juillet et la rentrée académique 2018-2019 est fixée au 10 septembre prochain. Après avoir présenté son établissement, le président de l’université de Man a plaidé pour des appuis en matière de moyens de locomotion en faveur de son institution qui ne dispose que d’un seul car ; l’achèvement diligente des résidences universitaires, l’équipement et la dotation de l’infirmerie en ambulance, la construction des infrastructures restantes afin d’accroitre la capacité opérationnelle du temple du savoir et en faire la meilleure université de la sous-région.

Albert Toikeusse Mabri, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

De son Côté le ministre Mabri Toikeusse a plaidé auprès de ses partenaires chinois pour une coopération fructueuse entre des universités de leur province et l’université de Man dans les domaines de la recherche, de la formation académique et des équipements.

Un message bien perçu par la délégation chinoise qui selon son chef Quian Guoyou, s’engage à faire en sorte que des professeurs chinois viennent à Man et ceux de Man en chines pour des partages d’expérience. Il a aussi promis l‘octroi de bourses au bénéfice des Etudiants de Man qui pourraient aller achever leurs études en chine. Le chef de la délégation chinoise a salué la célérité avec laquelle l’Université de Man évolue en moins de trois ans et s’engage à l’accompagner dans sa quête de l’excellence et de la performance.

Kindo Ousseny à Man

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *