Danané / 246 réfugiés ivoiriens mettent volontairement fin à leur exil en Guinée

Temps de lecture : 2 minutes

246 réfugiés Ivoiriens dont 139 femmes et 107 garçons vivant en Guinée sont de retour au pays depuis ce mardi 30 octobre 2018.

De nombreux enfants découvrent pour la première fois leur pays d’origine

Ce retour, s’inscrit dans le cadre du rapatriement volontaire des réfugiés ayant quitté le pays lors des crises militaro politique de 2002 et post-électorale de 2010.

Les ex-réfugiés, ont été accueillis dans le village frontalier de Gbapleu, situé à environ 50 kilomètres de la ville de Danané par les autorités préfectorales, les responsables du HCR et ceux de la Direction d’Aide et Assistance aux Réfugiés et Apatrides (DAARA) mais aussi d’autres Organisations œuvrant dans l’humanitaire.

Après le passage de témoin entre les responsables du HCR de la Guinée et leurs collègues de la Côte d’Ivoire au bord de la rivière Gouè qui sert de limite entre les deux pays, le convoi des ex-réfugiés, a mis le cap sur le site de transit de Danané. Une fois là-bas, ils ont été enregistrés. Ensuite, ceux-ci ont eu droit à une assistance médicale et un copieux repas.

Il y avait de l’émotion dans l’air. Contents de retrouver leur patrie, les ex-réfugiés dans la majorité ont fondu en larmes. C’est le cas de Tiego Collette qui a quitté le pays en 2002 alors qu’elle avait 38 ans. Aujourd’hui à 53 ans révolus, son vœu le plus ardent est de pouvoir mener une activité économique pour lui permettre de se prendre en charge.

Selon la Directrice de la  DAARA, logée au sein du Ministère des affaires étrangères, Diekette Minata chaque ex-réfugié bénéficie automatiquement d’un kit composé d’argent en espèces (75 000 pour les enfants et 150 000 FCFA pour les adultes) et bien d’autres matériels.

Le chef de la Sous-délégation du HCR, basé à Guiglo, Christopher Remon, pour sa part, a rassuré les réfugiés qu’ils seront suivis sur plusieurs mois pour leur insertion dans la société.

À noter que les ex-réfugiés, ont passé leur première nuit sur le site de transit de Danané avant de commencer à regagner leurs localités d’origine respectives.

Touré Ibrahima 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *