Man / Tonkpi Nihidaley 2018 : Un festival sous le sceau de l’innovation

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis le samedi 1er décembre s’est ouvert le plus grand festival de la région du Tonkpi. Ce festival qui se présente comme la principale l’activité des arts et des cultures Dan connait des innovations dès sa deuxième édition. Et son initiateur, le ministre d’État Albert Toikeusse Mabri, président du conseil régional du Tonkpi a indiqué qu’il en sera ainsi chaque année.

L’entame de cette deuxième édition du festival Nihidalé est marquée par une innovation, une crosse populaire qui a mobilisé toutes les couches socioprofessionnelles de la région y compris les autorités au plus haut niveau. Ensuite a eu lieu en fin d’après-midi, l’ouverture officielle du village Nihidaley avec son espace gastronomique, un géant podium et le concert d’ouverture qui a mobilisé plusieurs artiste Dan de renom.

L’ouverture officielle du festival a été l’occasion pour le ministre d’État Mabri Toikeusse de lancer un appel à la discipline et au civisme des jeunes comme ils l’ont fait à la première édition afin que ce festival qui attire aussi bien des investisseurs que des touristes par millier se déroule dans un climat de paix et dans une ambiance bon enfant.

Le deuxième jour, dimanche 02 décembre est consacré aux tout petits et aux jeunes. Eux se sont abreuvés ce jour des contes et légendes du terroir ainsi que des chants et des prestations de clowns. Les activités du premier jour se tiennes essentiellement au village Nihidaley au siège du conseil régional sis au quartier Grand Gbapleu.   

C’est le lundi 03 décembre qu’a commencé la partie intellectuelle du festival avec l’ouverture du colloque sur le thème « Culture Dan et cohésion sociale » animé par le professeur Gba Daouda, sociologue, enseignant chercheur. Pendant ce temps les masques et les groupes de danses redoublent d’ardeur en animation au niveau du village Nihadaley où est dressé un géant chapiteau climatisé dédié aux expositions.  Une autre innovation à la différence de la première édition où les expositions  se faisaient en plein air. Dans la soirée, une projection de films chinois, certainement l’une des plus grandes innovation d’autant plus que cette année, c’est la chine qui est l’invité spéciale du Festival. L’année dernière c’étaient les israéliens, les ancêtres des Dan.

Mardi, la problématique de l’emploi des jeunes était au menu au complexe audiovisuel de Man, avec comme principal sous-thème, « Agriculture durable et création d’emploi jeunes ». L’après-midi, jusqu’à 23 heures a été un temps d’animation avec des jeux patrimoniaux des danses et des prestations d’artistes du terroir et les chants et danses atypiques.  

La journée du mardi est consacrée aux femmes avec le lancement du concours culinaire avec des découvertes sur l’artisanat et les créations féminins en pays Dan. Pendant  ce temps, les animations se poursuivent au village Nihidaley la nuit de 20h à 20 heures, un autre site, une autre activité. Notamment Louanpleu où se déroule un tournoi de Marakana.

Le jeudi 06 décembre est prévu une marche de la paix et un autre volet économique et intellectuel du Festival. Il s’agit du forum économique qui se tient à l’université de Man. Au village Nihidaley se tient le moment de l’invité spécial, La Chine et un concert dit de la paix. Vendredi et samedi seront marqué par la présence du premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Son séjour sera marqué par plusieurs activités dont des inaugurations d’infrastructures et le lancement de certains travaux de développement dans la commune de Man…

Nihdaley 2018 prend officiellement fin le lundi 10 décembre par un déjeuner de presse à la résidence du ministre d’État. Cette deuxième édition du festival s’annonce comme un rendez-vous des grandes découvertes et surtout l’ouverture vers un développement socioéconomique et culturel sûr pour la région du Tonkpi.

Kindo Ousseny à Man

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *