Man / Petites et moyennes entreprise : Le ministre Anoblé Felix sensibilise les acteurs

Temps de lecture : 2 minutes

L’état ivoirien fait de la promotion des PME (Petites et moyennes entreprises) l’une de ses priorités pour le bien-être des populations. C’est dans cette optique le 18 février dernier, le secrétaire chargé de la promotion des PME était à Man dans le cadre d’une tournée d’information et de sensibilisation des acteurs des PME.

L’objectif de cette tournée est de sensibiliser la population sur l’importance des PME dans la concrétisation des objectifs de développement et la création de richesses dans l’économie ivoirienne.

 Lors de la rencontre de Man, le secrétaire d’État, Anoblé Félix a indiqué qu’en Côte d’Ivoire les PME représentent plus de 80% du tissu des entreprises formellement constituées, mais elles ne contribuent qu’à hauteur de 18 à 20% du P,I.B, contre plus de 60% dans les pays développés.

Par ailleurs, il a indiqué que l’état a mis sur pied une stratégie de développement des PME dénommée « programmes phœnix » qui a été adoptée en conseil des ministres le 18 septembre 2015. Ce programme comporte quatre piliers que sont, l’amélioration de l’accès aux financements et aux marchés, le renforcement des capacités techniques et managériales, l’amélioration du climat des affaires des PME et le développement de la culture entrepreneuriale et de l’innovation.

 Concernant l’épineuse question de financement, il a souligné que le programme phœnix prévoit la mise en place d’un fond de garantie pour soutenir les établissements financiers qui accompagnent les PME et un fonds de l’innovation pour encourager la création d’entreprises innovantes.

 Selon le secrétaire d’État Anoblé Félix, grâce aux efforts du gouvernement, il y a eu la mise en œuvre d’un programme de création d’incubateurs d’entreprises dans les communes d’Abidjan, de Yamoussoukro de San-Pedro et de Bouaké. L’incubateur va accompagner les porteurs de projets en termes de conseils, de formation, de financement des études et d’hébergement des projets.

Plusieurs communications ont été prononcées au cours de cette cérémonie. Le directeur de l’ingénierie d’entreprise, Tuo Seydou n’a pas manqué de dire que le statut de l’entreprenant a été créé par loi OHADA en 2011. D’après lui,  le statut est une réelle opportunité pour les acteurs des PME de sortir de l’informel. Et cela est possible si la question d’extension de couverture sociale aux travailleurs indépendants, accès au financement, aux marchés et bien d’autres ne seront plus à actualité. « Prenez sur vous la décisions de quitter l’informel » a-t-il conseillé.

Nestor Dan 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *