Touba/ Mévente du Cacao : L’APROPA-CI invite les producteurs au calme et appelle l’Etat à la rescousse

Temps de lecture : 3 minutes

L’association des organisations professionnelles agricoles de Côte d’Ivoire (APROPA-CI) a entamé le samedi 23 janvier dernier à Touba (région du Bafing), une tournée de sensibilisation des producteurs de cacao.

Cette tournée qui va s’étendre dans toutes les zones productrices de Cacao a pour but, selon Doua Blondé Obed, président de l’APROPA-CI, d’aller vers les producteurs en leur donnant l’information vraie, toucher du doigt les réalités qu’ils vivent et ensemble trouver les pistes de solutions pour remédier à la situation de mévente du cacao qui impacte négativement le monde agricole.« Nous sommes venus vous dire Yako. Nous sommes venus vous dire chers producteurs que nous sommes de cœur avec vous. La mévente du cacao touche tout le monde agricole. C’est un problème national. Nous sommes donc venus vous donner des informations réelles et voir avec vous les pistes de solutions. La mévente du cacao fait grincer les dents ça et là. Mais l’heure n’est pas d’aller en grève ou de faire des manifestations pour revendiquer mais il faut faire les propositions aux décideurs  », a-t-il introduit.

À l’en croire, la situation de mévente du cacao tire sa source principale dans la pandémie de Covid19 qui frappe le monde entier.« La Covid19 est une réalité dans cette situation. Les pays exportateurs sont frappés par cette pandémie. Cela leur crée d’énormes désagréments vu qu’eux même ne peuvent pas se permettre tout le luxe. Ils sont les consommateurs nous pas. Le mal est béant. Aucune grève ne peut être faite dans cette situation au risque de créer encore plus de désagrément aux pauvres producteurs que nous sommes. Le seul schéma qui s’impose à nous, c’est de faire voir le préjudice que nous subissons et appeler l’État à nous aider. Il faut démontrer de façon citoyenne que la situation ne va pas. Il n’est pas question de faire la chasse aux sorcières », invite t-il.

Tout en saluant les efforts consentis par le conseil café cacao notamment dans l’obtention du DDR ( différentiel de revenu) qui a permis de fixer le kilogramme du cacao à 1000 FCFA, Doua Obed a appelé les producteurs à la sérénité et à garder espoir. Pour lui, l’objectif principal est de permettre aux producteurs de se voir dédommagés par l’État pour le stock qui s’accumule et permettre aux producteurs de pouvoir vivre de leur production.

Doua Blonde Obed en blanc a exhorté les producteurs à ne pas désespérer.

Parlant des acheteurs véreux qui profitent de cette situation de mévente, Doua Blonde Obed a demandé aux producteurs de ne pas brader leur produit en la vendant en deçà du prix bord champ.« Ne bradez pas vos stocks à des acheteurs véreux. Il y a de l’espoir, ne soyez pas animés par l’esprit de grève. Ne laissez pas les gens vous manipuler, désolidariser vous de tout ce qui est grève. Ceux qui ont encore des stocks qu’ils ne les gâchent pas. L’espoir est permis et seul l’État par le truchement de notre faîtière le Conseil Café Cacao, peut nous sortir de cette situation. Ayons confiance en nos décideurs, ils ne peuvent pas nous laisser dans le naufrage  », conseille le président de l’APROPA-CI.

Pour réussir ce pari, l’APROPA-CI compte sur un cabinet d’expert pour aller sensibiliser les producteurs et évaluer les stocks qu’ils ont afin de les remonter au gouvernement pour qu’il jette un regard sur la situation des producteurs.

Notons que l’APROPA-CI en termes d’actions a déjà été un des acteurs clés dans la sensibilisation des producteurs pour le recensement. Après le Bafing, l’APROPA-CI a mis le cap sur le Guemon et le Cavaly pour la même mission. 

Cheick Lamine 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *