Man / Stationnements anarchiques, non-respect des feux tricolores

Temps de lecture : 3 minutes

Le maire de  Man annonce de nouvelles mesures.

Par Kindo Ousseny / Le maire de la commune de Man André Tia a affiché sa détermination à lutter contre l’anarchie dont les acteurs du secteur transport font preuve sur l’artère principale de la ville.

C’était à la faveur de la première session ordinaire du conseil municipal de l’exercice 2018 ce mercredi 10 avril 2018.

 Suite à la dénonciation de certains conseillers municipaux qui ont déploré le non-respect des arrêtés municipaux interdisant les stationnements anarchiques, et à l‘observation faite par le secrétaire général 2 de la préfecture de Man André Kouakou Bah Yao, faisant état de ce que nombreux sont les usagers de la route qui ne respectent pas les feux tricolores pourtant installés pour réguler la circulation et mettre un terme aux nombreuses accidents de la circulation, André Tia a décidé de passer à une autre phase de la lutte.  « Désormais, nous allons mettre les forces de ma police nationale à contribution pour faire respecter les feux tricolores qui ont coûté près de 80 millions aux contribuables de la commune », a annoncé le premier magistrat de la commune. 

Pour ce qui est des stationnements anarchiques, surtout des gros camions, le maire de la commune de Man a annoncé l’aménagement de la seconde voie principale qui part de la préfecture à la cathédrale pour faciliter la circulation des gros camions afin de désengorger l’axe principal. Selon lui, les stationnements des gros camions de marchandises devant les magasins sont désormais autorisés à partir de 18 heures.

 Les commerçants installés aux abords de l’axe principal près des feux tricolores sont aussi priés de libérer les lieux. Des mesures qui si elles sont respectées pourrons rendre la circulation un tant soit peu fluide dans la capitale régionale du Tonkpi.

Cette première réunion du conseil municipal a eu comme principal temps fort, l’examen et l’adoption du compte administratif du maire de l’exercice 2018.  Autre titre du fonctionnement, sur une recette de 901 575 687 francs, les dépenses se sont élevées à 855 043 014 soit un excédent de 46.532.673 francs. Au niveau des investissements, sur une recette de 260 076 308 francs, 248 524 419 francs  ont été réalisés pour un excèdent de 11 551 889 francs. « A l’exercice 2017, tous les projets inscrits au programme ont été réalisé à 100% », a souligné le maire André Tia. De quoi réjouir l’ensemble des conseillers municipaux présents. Ces derniers lui ont donné le quitus de poursuivre son action à la tête de la mairie à travers un vote à l’unanimité de son compte administratif de l’exercice 2017.

A cette première session ordinaire 2018, les conseillers municipaux ont examiné et adopté l’état d’exécution cumulé des recettes arrêtés au 28 février 2018. Le représentant de l’exécutif à cette rencontre André Kouakou Bah Yao a félicité les conseillers municipaux et le maire pour les résultats obtenus et surtout pour l’harmonie qui règne au sein du conseil. Mais avant, il a exhorté le maire de la commune de Man à faire diligence pour résoudre le problème du marché de Libreville qui est transformé en poubelle.

 

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *