Biankouma / Parc du Mont Sangbé : Baisse des indices d’agression

Temps de lecture : 2 minutes

Les indices d’agression constatés dans le parc du Mont Sanglé ont connu une baisse notable. C’est ce qu’a affirmé ce jeudi 27 septembre, le capitaine Beda Alex, chargé du suivi écologique du parc du Mont Sangbé lors de la 3e session du Comité de gestion local du parc (CGL) à Biankouma.

Le Lt-colonel Zannou demande des moyens plus accrus pour la direction

Il a indiqué, à cet effet, que ces indices d’agression qui sont essentiellement des indices de chasse et de pêche sont à mettre à l’actif des populations riveraines: » Comme preuves, nous avons des douilles et des pistes de braconniers », a t il relevé.

« Les efforts consentis ont permis  aujourd’hui de revoir les espèces animales telles que le Guib harnaché, la pintade, le patas, les phacochères, l’ hippotrague etc« , fait savoir le capitaine Kouhon Serges Pacôme, chef secteur.

Le retour progressif de la faune et la restauration du parc, selon Kouadio Parfait, conseiller technique du ministre de l’Environnement et du Développement durable, est à mettre au compte du projet CORENA (conservation des ressources naturelles) financé par le CDD. » Ce projet a permis de réhabiliter plusieurs infrastructures et de financer plusieurs projets dans les villages riverains du parc« , a t il souligné.

Selon le lieutenant Sinakoro Yaya, chargé des projets, au total 25 activités génératrices de revenus et autres sont financés dans les villages autour du parc dans les domaines de l’élevage, de la production végétale et de l’équipement.

Le directeur de la Zone Ouest de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), lieutenant-colonel Zannou Moïse, a, pour sa part, indiqué que des difficultés demeurent dans la surveillance du parc. Il s’agit, selon lui, de la dégradation des voies d’accès et internes.

Touré Ibrahima

Loading

Partager, c'est aimer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *